International › AFP

Venezuela : 80e jour de manifestations anti-Maduro

Des milliers d’opposants au prĂ©sident vĂ©nĂ©zuĂ©lien Nicolas Maduro ont manifestĂ© lundi Ă  Caracas contre son projet d’assemblĂ©e constituante, dans le cadre d’une vague de protestations qui a dĂ©jĂ  fait 73 morts en 80 jours.

Comme Ă  chacun de ses rassemblements, le cortège de l’opposition a Ă©tĂ© bloquĂ© par des militaires et policiers qui ont repoussĂ© les manifestants avec des grenades lacrymogènes et des canons Ă  eau tirĂ©s depuis des vĂ©hicules anti-Ă©meutes.

La foule espérait rejoindre le siège des autorités électorales, dans le centre de la capitale.

« Quand nous essayons d’arriver Ă  un point stratĂ©gique, ils nous coupent les accès, mais nous devons continuer Ă  essayer », a dĂ©clarĂ© Ă  l’AFP une manifestante, Ivone Santana.

Les adversaires de Nicolas Maduro, qui exigent son dĂ©part anticipĂ©, critiquent son projet de rĂ©former la Constitution, une manoeuvre selon eux pour s’accrocher au pouvoir. Le prĂ©sident a prĂ©vu de faire Ă©lire les membres de cette assemblĂ©e constituante le 30 juillet.

La mobilisation de lundi coĂŻncide avec une rĂ©union de ministres des Affaires Ă©trangères de l’Organisation des États amĂ©ricains (OEA) Ă  Cancun (Mexique), consacrĂ©e notamment Ă  la violente crise politique secouant le Venezuela.

« La dĂ©fense de la dĂ©mocratie est un principe essentiel », a lancĂ© le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’OEA, Luis Almagro, lors d’une confĂ©rence de presse, rejetant toute accusation d' »interventionnisme » de la part du gouvernement de M. Maduro.

M. Almagro est l’un des plus farouches opposants au prĂ©sident vĂ©nĂ©zuĂ©lien, qu’il n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  qualifier de « dictateur ».


En rĂ©action, le Venezuela a lancĂ© en avril le processus pour quitter l’OEA, ce qui prend deux ans.

« Nous avons une date limite, le 30 juillet, et le pays doit maintenir la pression dans la rue pour que le processus (d’assemblĂ©e constituante) ne se fasse pas », a dĂ©clarĂ© lors de la manifestation l’un des dirigeants de l’opposition, l’ex-candidat Ă  la prĂ©sidentielle Henrique Capriles.

Des heurts ont Ă©clatĂ© entre forces de l’ordre et manifestants, qui ont rĂ©pliquĂ© avec des pierres et des cocktails molotov aux gaz lacrymogènes, sur la principale autoroute de Caracas et dans des quartiers proches.

Seule voix discordante au sein du camp prĂ©sidentiel, la procureure gĂ©nĂ©rale de la Nation, Luisa Ortega, a dĂ©posĂ© plusieurs recours, tous rejetĂ©s, contre le projet de rĂ©forme de la Constitution, qu’elle estime dangereux pour les droits de l’homme et la dĂ©mocratie.

Lundi matin, des centaines d’employĂ©s du ministère public ont manifestĂ© en son soutien.

RĂ©unis non loin de lĂ , des partisans de M. Maduro criaient « assassins! » en direction de ces fonctionnaires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut