International › AFP

Venezuela: le pape pose des conditions pour intervenir

Le pape François a assurĂ© samedi, dans l’avion qui le ramenait d’Egypte, que le Saint-Siège Ă©tait disposĂ© Ă  intervenir comme « facilitateur » face Ă  la crise au Venezuela, mais « avec des conditions claires ».

« Je crois que cela doit se faire avec des conditions. Des conditions très claires », a dĂ©clarĂ© le pape, interrogĂ© sur la manière dont le Vatican pourrait aider Ă  faire cesser les violences qui ont fait dĂ©jĂ  une trentaine de morts en un mois de manifestations hostiles au prĂ©sident socialiste Nicolas Maduro.

« Il y a eu une intervention du Saint-Siège Ă  la demande forte des quatre prĂ©sidents (quatre anciens dirigeants espagnol, dominicain, panamĂ©en et colombien) qui travaillaient comme facilitateurs. Cela n’a pas marchĂ©. Car les propositions n’Ă©taient pas acceptĂ©es, elles se diluaient, c’Ă©tait un +oui, oui mais non, non+ », a-t-il rappelĂ©.

« Je sais qu’en ce moment, ils insistent, je ne sais pas bien d’oĂą, je crois que ce sont les quatre prĂ©sidents, pour relancer la facilitation. Ils cherchent l’endroit », a-t-il ajoutĂ©, relevant qu’une partie de l’opposition n’en voulait pas.

« Tout ce qui peut ĂŞtre fait pour le Venezuela, il faut le faire, avec les garanties nĂ©cessaires », a-t-il expliquĂ©.

Il n’a pas prĂ©cisĂ© quelles Ă©taient selon lui ces conditions, mais son secrĂ©taire d’Etat, Pietro Parolin, ancien nonce apostolique au Venezuela, en avait Ă©voquĂ© quatre en dĂ©cembre: Ă©tablissement d’un calendrier Ă©lectoral, libĂ©ration des opposants dĂ©tenus, ouverture Ă  l’aide sanitaire Ă©trangère et rĂ©tablissement des prĂ©rogatives du Parlement.


Dans ce pays pĂ©trolier en profonde crise Ă©conomique, oĂą sept VĂ©nĂ©zuĂ©liens sur dix souhaitent le dĂ©part de M. Maduro, l’opposition multiplie depuis un mois les manifestations pour obtenir des Ă©lections gĂ©nĂ©rales anticipĂ©es.

InterrogĂ© sur les tensions autour des ambitions nuclĂ©aires de la CorĂ©e du Nord, le pape a insistĂ© sur la nĂ©cessitĂ© « d’une nĂ©gociation en vue d’une solution diplomatique ». « Il y a tant de mĂ©diateurs dans le monde qui se proposent. La Norvège, par exemple qui est toujours prĂŞte Ă  aider », a-t-il relevĂ©.

Reprenant son thème habituel de la « guerre mondiale par morceaux », il a estimĂ© que ces morceaux Ă©taient « concentrĂ©s en des points qui dĂ©jĂ  Ă©taient chauds. En CorĂ©e aujourd’hui, il semble que cela se soit trop rĂ©chauffĂ© ».

Jorge Bergoglio s’est Ă©galement dit prĂŞt Ă  rencontrer Donald Trump Ă  l’occasion du passage du nouveau prĂ©sident amĂ©ricain fin mai en Italie pour le G7 de Taormina (Sicile).

« Je n’ai pas encore Ă©tĂ© informĂ© par la secrĂ©tairerie d’Etat qu’il y ait eu une demande. Je reçois tous les chefs d’Etat qui en font la demande », a dĂ©clarĂ© le pontife argentin, qui avait assurĂ© lors d’un autre vol l’annĂ©e dernière qu’un homme promettant de bâtir un mur contre les migrants n’Ă©tait « pas chrĂ©tien ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut