› International

150 migrants camerounais réussisent à entrer de force en Espagne

Ils ont pris d’assaut avec succès l’enclave espagnole de Mélilla, dans le Nord-Est du Maroc.

A la frontière entre l’Espagne et le Maroc, un nouvel assaut massif de migrants sub-sahariens a eu lieu lundi 17 janvier. De nombreux candidats au passage en Europe ont réussi cette fois à franchir les barbelés. Le 6 février dernier, 14 personnes avaient péri lors d’une précédente tentative à Ceuta, l’autre enclave espagnole en Afrique.
A 6 h30 lundi matin, environ 200 Camerounais descendus de la montagne où ils se cachaient ont pris d’assaut la frontière de l’enclave espagnole de Melilla, dans le nord-est du Maroc.

Grâce aux échelles de fortune et aux protections rudimentaires qu’ils confectionnent, 150 d’entre eux sont parvenus à franchir la triple barrière de barbelés. Ce nouvel « assaut massif », comme on les appelle localement, a été lancé entre la ville marocaine de Beni Ensar et le quartier espagnol du Barrio Chino.

Cette fois, la Guardia civil, la police espagnole, n’a rien pu faire. Ces derniers mois, les moyens militaires mis en place par le Maroc et l’Espagne avaient pourtant permis de faire échouer presque toutes les tentatives qui ont lieu quasiment chaque semaine. C’est sans doute pourquoi, une fois en Espagne, les Camerounais se sont dirigés vers le centre de regroupement de Melilla en scandant des chants de victoire.

Côté marocain, une trentaine de migrants ayant échoué à passer ont été hospitalisés, avec des blessures parfois sérieuses. Selon une ONG sur place, il est probable que d’autres blessés se cachent dans les collines et ne viendront demander des soins que plus tard, une fois la tension retombée.

La Guardia civil monte la garde à la frontière de Ceuta
JMN/Cover/Getty Images)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé