International › APA

177 établissements scolaires privés interdits au Cameroun (officiel)

La ministre camerounaise en charge de l’Éducation de base, Youssouf Hadidja Alim a publié vendredi, par voie d’arrêté, une liste de 177 établissements maternels et primaires privés interdits de fonctionner dès l’année scolaire qui débute en septembre prochain.D’une manière générale les écoles concernées, dont la plupart sont par ailleurs convaincues de «récidive», sont sous le coup du défaut d’actes de création et d’ouverture et du défaut d’agrément.

La région du Littoral, comme les années antérieures, se taille la part du lion dans cette liste avec plus de 115 établissements clandestins, suivie du Centre (18), de l’Ouest (24) et du Sud-Ouest (11).

Selon le sous-directeur des affaires pédagogiques et administratives au Minedub, Irma Otu Ng’owona, cité par le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, dans certaines localités, ces écoles sont parfois logées dans les foyers culturels, dans des zones à risques ou des maisons en location, qui servent de salles de classe.

Tout en déplorant ces nombreux refus de se conformer à la règlementation, Irma pointe du doigt l’attitude de plusieurs promoteurs d’établissements réputés fermés qui s’ingénient à changer de nom d’école pour continuer de fonctionner.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut