Société › Société

20 mai 2013 : La fête nationale du Cameroun célébrée aussi à Paris

L’ambassade du Cameroun a organisé une série de manifestations, pour commémorer le 41eme anniversaire de son unité

En dépit d’une météo capricieuse et sous une pluie persistante, l’ambassade du Cameroun à Paris a organisé le lundi 20 mai 2013, de concert avec Yaoundé, les festivités marquant la célébration de sa 41ème fête nationale, encore appelée fête de l’unité. Cette commémoration était placée cette année sous le thème: «Armée et Nation: ensemble pour relever les défis sécuritaires, pour un Cameroun émergeant». A Paris, cette journée marquée du sceau de l’unité, s’est déroulée en deux temps forts meublés par différentes manifestations. Dès la matinée les locaux de l’ambassadeur du Cameroun ont accueilli la cérémonie en honneur aux armoiries de la République, puis, à quelques encablures de l’ambassade a eu lieu, la traditionnelle réception des corps des armées et plus tard dans la soirée, la réception diplomatique donnée par l’ambassade du Cameroun au Pavillon Dauphine.

Des lauriers et fleurs.
Les locaux de l’ambassade du Cameroun grouillaient de monde dès la fin de la matinée du 20 mai, pour la cérémonie d’honneur au drapeau camerounais et pas seulement… En effet, des familles, connaissances ou amis se sont déplacés pour partager la joie de leurs proches décorés à cette occasion. Plusieurs personnalités de la diaspora camerounaise dans l’administration, les médias et la culture ont été honorées par le président de la République Paul Biya. Ce sont au total 17 médailles dont, 6 médailles de l’Ordre de la valeur et 11 médailles de l’Ordre du Mérite camerounais, qui ont été remises aux différents récipiendaires, par l’ambassadeur du Cameroun en France S.E.M Mbella Mbella. Après avoir reçu leurs médailles, les lauréats émus, ont exprimé leur satisfaction et leur profonde gratitude pour avoir obtenu cette forme de reconnaissance du Cameroun.

La célébration du 20 mai s’est ensuite déportée plus tard dans la soirée, dans l’enceinte du prestigieux Pavillon Dauphine dans le 16ème arrondissement parisien, pour la traditionnelle réception diplomatique, qui a réuni des diplomates étrangers autour de la communauté camerounaise et de ses amis. Dans son propos de bienvenu l’Ambassadeur du Cameroun S.E Mbella Mbella, après avoir remercié ses pairs de leurs présences à cette célébration de la fête nationale du Cameroun, a rappelé – pour en féliciter toutes les parties prenantes – la libération en avril dernier de la famille Moulin Fourrier, enlevée deux mois plus tôt au Cameroun. Le diplomate a également réitéré l’existence de réelles opportunités d’Affaires au Cameroun, invitant les investissements à s’en saisir.

Un concert-live de l’artiste Georges Seba et son impressionnant orchestre multiculturel a accompagné la soirée à son terme, dans une ambiance surchauffée.

La célébration du 20 mai 2013 a aussi eu lieu à Paris
Rachel Kesseng/Journalducameroun.com)/n

Quelques réactions des récipiendaires des médailles

Gaston KELMAN – écrivain – Chevalier dans l’Ordre du Mérite camerounais
«C’est un sentiment de fierté car, quand la nation vous reconnait vous faites chapeau bas et vous dites merci. C’est d’autant plus important quand on est à l’étranger ça veut dire peut-être on représente quelque chose et qu’au-delà des frontières on représente un petit ambassadeur à côté de l’ambassadeur de l’ambassadeur officiel (rires)»

Denise EPOTE, journaliste – Grand Officier dans l’Ordre de la valeur
«Sentiment de fierté. Je crois que quand on reconnait le travail qu’on fait, on ne peut peut-être que fier d’avoir cette reconnaissance-là du Cameroun, mais aussi du premier camerounais, en l’occurrence le président de la République»

Calixte BEYALA écrivain – Grand Officier dans l’Ordre de la valeur
Quand on travaille à l’étranger ça sers le pays. Le nombre de fois où à travers ma littérature, à travers le monde, le mot Cameroun est prononcé – un peu comme une équipe de football – l’air de rien – c’est normal, je travaille pour le Cameroun. Donc je suis très fière que le Cameroun pense un tout petit peu à moi. Parce que ce n’est pas souvent qu’on pense à ceux qui travaillent pour le pays à l’extérieur. La diaspora fait un travail qui mérite d’être reconnu et apporte énormément au pays. Je suis très contente que le Cameroun m’ait donné cette médaille. mais on attend un peu plus du pays, notamment sur certaines questions, notamment la double nationalité. »

Georges SEBA, artiste musicien – Chevalier dans l’Ordre de la Valeur
« C’est beaucoup d’émotion, je suis très touché parce qu’on on a pensé que les artistes pouvais avoir une distinction. Je voudrais remercier le président de la République, son excellence monsieur l’ambassadeur et remercier le Cameroun parce que ça donne un baume au c ur et on a envie de continuer de travailler. C’est important surtout en Afrique parce que il faut dire les choses comme elles sont les artistes ne sont pas toujours considérés et de voir que le président de la République a pensé donner des distinctions à des artistes décuple mon zèle pour continuer à représenter le Cameroun en dehors de nos frontières

AYISSI LE Duc Artiste musicien – Chevalier dans l’Ordre du mérite camerounais
«De la joie. Je veux dire merci à mes parents mon père ayissi Ntsama Jean et à ma mère Eyenga Julienne et dire merci au Président de la République, M. Paul Biya, à la Première Dame du Cameroun Mme Chantale Biya et merci à tous les camerounais qui ont soutenu jusqu’au aujourd’hui. Je suis très content parce que chaque chose a son temps, le mien c’est aujourd’hui après 30 ans de carrière et aujourd’hui j’ai 50 ans. Je veux donner le sens d’initié à cette médaille, parce la nouvelle génération pour sauvegarder notre culture, c’est pour cela que je fais le retour au pays pour travailler avec les jeunes à travers ma fondation Ayissi le Duc»

Sally NYOLO, artiste musicien – Chevalier dans l’Ordre de la Valeur
« C’est un honneur pour moi cette reconnaissante du Président de la République et du Cameroun. Je reçois cette médaille avec beaucoup de bonheur. Je félicite la culture camerounaise de reconnaitre en moi, une de ses ambassadrices. En tout cas, je veux être à la hauteur, continuer à travailler plus fort pour mériter cette décoration, pour que derrière moi, d’autres suivent l’exemple du travail acharné, sans concession. Toute ma j’ai reçu des distinctions et celle du Cameroun, je l’attendais .

Plusieurs camerounais de la diaspora ont reçu des médailles
Rachel Kesseng/Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut