Politique › Institutionnel

20 Mai : les chefs du Sud-Ouest refusent de défiler comme exigé par Okalia Bilaï

Les autorités traditionnelles refusent de se déployer personnellement lors du défilé civil de la Fête de l’unité, tel que leur exige le gouverneur du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilaï.

 Les chefs coutumiers du Sud-Ouest ont qualifié de «contraire à la tradition et à la loi» la décision du gouverneur Okalia Bilaï de les contraindre à défiler devant lui le 20 mai à Buea. Tout en refusant de se plier à la volonté du chef de terre, Ils ont appelémardi, 30 avril, les populations au calme, ainsi qu’à accompagner le gouvernement dans toutes les manifestations d’envergure nationale.

«Le 20 mai de cette année, tous les chefs marcheront avec des pancartes indiquant leur village et la population les suivra», a déclaré Okalia Bilaï au cours d’une réunion tenue la semaine dernière avec les chefs concernés, dans la salle de réunion de la municipalité de Buea.

Ce n’est pas la première fois qu’il était demandé à ces chefs de défiler, a fait savoir le gouverneur. «Je l’ai demandé il y a deux ou trois ans, mais les chefs ont refusé parce qu’ils disaient que ça doit se faire volontairement. Aujourd’hui le volontariat est fini», a-t-il lancé à l’endroit des autorités traditionnelles avant de les mettre en garde contre toute désobéissance. Ceux-ci risquent s’exposent à la destitution.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé