Société › Société

21 août 1986: L’éruption volcanique du lac Nyos au Cameroun tuait près de 1750 personnes

Cela fait 24 ans que s’est produit le drame

21 août 1986 – 21 août 2010, cela a fait exactement 24 ans samedi, que s’est produit l’une des plus grandes catastrophes naturelles de l’humanité, principalement en matière d’asphyxie des êtres humains. Cette nuit là, les populations riveraines du lac Nyos, environ 1746 personnes, avaient trouvé la mort par asphyxie dans leur sommeil, ainsi que de nombreux troupeaux. Des dégâts inévitables, en raison de la violence de l’éruption massive de gaz toxique arrivé à saturation. Selon des témoignages, un mouvement brusque du sol faisant peut-être suite à l’activité sismique, avait provoqué l’éruption de l’eau contenant le gaz. Celle-ci était montée à près de 120 mètres dans le ciel. Puis, l’eau prit la coloration rouge au moment où les molécules de fer sortaient de terre. L’explosion provoqua au même instant, cent millions de mètres de cubes de gaz qui sortirent du lac, traversant à grande vitesse les zones environnantes et envahirent les populations qui habitaient au dessous du lac. Ceux-ci en quelques secondes, trouvèrent la mort par asphyxie dans leur lit. De même, les troupeaux n’échappèrent pas à l’intoxication, puisqu’ils s’écroulèrent également sur place, après avoir aspiré le gaz carbonique qui s’étala sur 8 km environ du lac. Dans cette zone, plus de 800 personnes ont réussi à survivre, mais elles souffrirent cruellement des yeux et au niveau de leurs poumons, où s’était logé le nuage toxique.

24 ans après.
La catastrophe du lac Nyos, survint deux ans après des émissions de gaz similaires, issus des profondeurs du lac Monoun qui avaient également tué près de 37 personnes. Les raisons de cette explosion ne furent pas immédiatement indiquées, mais plus tard, les scientifiques ont estimé que ce phénomène devrait être lié au mouvement tectonique des plaques. D’après ceux-ci, le Mont Cameroun en activité basé à Buéa dans la région du sud-ouest, résulte de la faille produite par les continents sud-américain et africain au moment de leur rupture voilà plusieurs millions d’années. Et l’on estime justement que les lacs Nyos et Monoun sont vieux de cette même époque. Seulement, 24 ans après le drame, les populations qui furent délocalisées, n’ont toujours pas regagné leurs terres.


www.futura-sciences.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut