Société › Société

24ème JIF au Cameroun: Les représentations de l’ONU dans la danse

Une conférence de presse du système des Nations Unis a été organisée à l’hôtel Hilton

En prélude aux activités marquant la 24ème édition de la journée internationale de la femme (JIF) au Cameroun, le système des Nations Unies au Cameroun a organisé hier à l’hôtel Hilton de Yaoundé, une conférence de presse. Ceci, en collaboration avec le ministère de la femme et de la famille (minfproff). L’implication de l’Onu dans cette 24ème JIF a commencé par le sommet. En effet, le secrétaire général de l’Onu déclarait récemment que « La violence contre les femmes ne peut être tolérée, sous aucune forme, dans aucun contexte, aucune circonstance, de la part d’aucun dirigeant politique ou gouvernement .La violence contre les femmes est une abomination. Je souhaite la qualifier de crime contre l’humanité ». Dans le même ordre, le coordonnateur du système des Nations Unies au Cameroun, Thierry Mertens, a expliqué qu’il est évident que les violences faites aux femmes sont une réalité effective dans plusieurs pays du monde. Une observation appuyée par la diffusion des films qui ont révélé que, d’après des études menées dans 71 pays du monde, plus de la moitié des femmes souffrent de plusieurs formes de violences parmi lesquelles, les violences psychologiques, physiques et sexuelles. La forme la plus répandue des violences est exercée par les partenaires intimes a-t-on pu constater dans lesdits films. L’on a aussi appris que 130 millions de femmes et de filles ont subi des mutilations génitales. D’après les statistiques présentées par le représentant du fond des Nations Unies pour la population (UNFPA), 51 % des femmes camerounaises souffrent de violences physiques parmi lesquelles, 11 % de femmes et filles enceintes et 21 % d’autres jeunes filles. Réaffirmant l’engagement du secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki moon, les panelistes ont appelé à l’implication du gouvernement, des autorités locales,des la société civilen des hommes d’affaire, élèves, étudiants et unversitaires pour mener un ensemble des actions spécifiques pour s’opposer aux violences faites aux femmes. « C’est seulement en agissant ensemble que nous pouvons inventer une société plus juste et équitable » affirmait le secrétaire général des Nations Unies.


journalducameroun.com)/n

Suzanne Mbomback se défend
La ministre de la promotion de la femme et de la famille (minproff) qui a fait une apparition que l’on attendait plus a martelé les actions du gouvernement pour promouvoir les femmes et les jeunes filles. Elle a rappelé les campagnes médiatiques, les tables rondes et autres activités régulièrement organisées par son ministère pour la cause féminine. Elle n’a pas oublié de mentionner les mariages collectifs organisés par ses soins pour « redonner une certaine dignité à la femme qui continue de souffrir du concubinage ». Trois projets de loi sont en cours de finalisation a-t-elle aussi annoncé. L’avant-projet de loi portant code des personnes et de la famille, l’avant-projet de code de protection de l’enfant et l’avant-projet de loi portant répression des violences et discriminations fondées sur le sexe. Des projets qui, s’ils sont adoptés et promulgués, devrait contribuer au renforcement des droits des femmes et des jeunes filles. En outre, la minproff s’est dite satisfaite du niveau de scolarisation des filles et femmes au Cameroun et du droit à l’école dont jouissent les femmes et filles camerounaises. « Il y a des pays où des femmes n’ont pas le droit d’aller à l’école et c’est déjà une grande fierté qu’au Cameroun, les filles vont à l’école au même titre que les garçons ».
Pour finir, les femmes présentes dans la salle ont souhaité que les médias présentent désormais une image positive de la femme. « Quand on montre un musicien de sexe masculin, l’on présente la beauté de ses vêtements. Mais quand il s’agit d’une femme, l’on préfère exhiber sa nudité. Il faut que ça cesse » a martelé la minproff. Les femmes ont en définitive demandé aux médias de mettre aussi en valeur, ces femmes qui réussissent et qui font la fierté de la gent féminine


www.haute-savoie.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut