Sport › Autres sports

26ème édition de l’Afrobasket: Le Cameroun à la traîne dans sa préparation

Les stages de préparation de la sélection nationale de basketball en Serbie et en Chine ont avorté

L’équipe nationale du Cameroun de Basket-ball court-elle vers un fiasco? A moins de cinq semaines du début de la 26ème édition de l’Afrobasket, la sélection du Cameroun n’est toujours pas entrée en stage. Alors que dans une interview récente, Etienne Obah Nkoa, le sélectionneur national, indiquait que ses hommes commenceraient la mise au vert le 20 juin 2011, avec comme point d’encrage un stage en Serbie et un autre en Chine, ponctué de plusieurs matches amicaux. Ce programme initial ayant échoué, la durée du stage a été réduite. Selon Anne-Marie Safaïssou, la vice-présidente de la Fédération camerounaise de basketball (Fécabasket), le stage devrait maintenant commencer demain 13 juillet 2011. Pour réussir dans une compétition comme l’Afrobasket, ce n’est pas la longueur de la préparation qui est le plus important, mais la densité des entraînements. Il faudrait seulement que nous réunissions tous nos meilleurs joueurs, afin de travailler la cohésion et la complémentarité. Ceci en espérant qu’a la fin du stage, le staff technique ne retiendra que les meilleurs. Pour nos professionnels présélectionnés, nous allons commencer à envoyer les billets d’avion, qui seront remboursés après par le Minsep, explique la vice-présidente, avant d’ajouter : Avec un peu de chance, l’équipe nationale ira en stage au Maroc, où elle est invitée. Mais nous attentons encore la confirmation. Je regrette vraiment que le stage de Chine n’ait pas eu lieu. Surtout que, pour ce deuxième regroupement, après la Serbie, la sélection nationale devrait être prise en charge par son équipementier australien Peak.

Sur les causes de l’échec de la mise en stage des «Lions» du basket, les responsables de la Fécabasket et du ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) se renvoient la balle. A la Fécabasket on impute l’échec du premier programme de préparation au non décaissement des fonds par le Minsep. Blaise Ongba, le directeur du développement du sport de haut niveau, rétorque : le Minsep prend en charge les sélections nationales deux à trois semaines avant le début de la compétition. Si à la Fécabasket on veut que la sélection nationale effectue un long stage, l’on doit prendre en charge les joueurs pour les semaines supplémentaires. En principe, le Minsep va s’occuper financièrement de l’équipe nationale de basketball à partir 20 juillet 2011. Mais pour l’instant, le budget prévu à cet effet n’a pas encore été voté. Pendant que les Camerounais traînent à entamer leur préparation, les autres sélections qualifiées pour cette 26ème édition de l’Afrobasket sont déjà en stage bloqué. Notamment ceux du groupe C du Cameroun : l’Egypte, la Côte d’ivoire et l’Afrique du Sud. Trois adversaires aux palmarès étoffés. Les Pharaons, cinq fois champions d’Afrique (1962, 1964, 1970, 1975 et 1983), seront le favori du groupe. La Cote d’ivoire, deux fois vainqueur de l’épreuve (en 1981 et 1985 et finaliste en 2009 à Lybie), sera un adversaire coriace pour les hommes d’Etienne Nkoa Obah et Lazare Andigono. Le duo de sélectionneurs camerounais devra enfin trouver la bonne stratégie devant permettre à leurs poulains de dominer les Sud-africains. Si ces derniers ont un palmarès vierge, c’est plus parce qu’ils étaient exclus du concert de nations sportives pendant l’apartheid que du fait de leur talent.

Outsider
Le Cameroun, qui est monté sur le podium une seule fois, lors de l’Afrobasket 2007 en Angola, ira à Madagascar avec l’étiquette d’outsider. Dans sa légion étrangère, l’on retrouve des joueurs habitués à la haute compétition. L’on pense notamment à Alfred Aboya, Seïdou Njoya et Victor Samnick. Ces deux derniers ayant été sacrés champion de France cette année avec Nancy. Sans oublier Luc Mba à Mouthé, titulaire à Milwaukee dans le prestigieux championnat Nord-américain. En vacances à Yaoundé en ce moment, la star de l’équipe camerounaise, absente en Lybie en 2009, s’est dit prête pour l’édition 2011. A noter que seul le champion de l’Afrobasket sera directement qualifié pour les JO de Londres 2012. Le deuxième et le troisième devront passer par le tournoi des préolympiques. A Antanarivo, les deux salles de sport affrétées pour accueillir cet événement (du 17 au 29 août 2011) ont déjà fait peau neuve. Mieux, il y a quelques jours, la Turquie, qui a organisé le dernier championnat du monde de basketball, a décidé d’apporter une aide estimée à 160 000 euros (un peu plus de 105 millions de F Cfa) pour contribuer à l’organisation de l’Afrobasket masculin 2011. Cette aide consiste en la fourniture de parquets démontables, de tableaux flexibles, de tableaux d’affichage, de matériels de communication, de jeux de buts et d’équipements d’éclairage pour le palais des sports d’Antananarivo et le gymnase de Mahamasina. Les Lions jouiront-ils de tout cela?

Luc Mba à Mouthé, valeur sûre du basket camerounais
dulcecamer.blogspot.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé