› Eco et Business

28 mars 2011-28 mars 2014 : Camair-Co, trois ans après

La compagnie aérienne camerounaise, ressuscitée sous les cendres de la défunte Cameroon Airlines, célèbre le 28 mars 2014, sa troisième année de vol

Le 28 mars 2014 marque le troisième anniversaire du lancement de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co), qui a héritée du nom et des activités de la défunte Camair, la compagnie nationale aérienne camerounaise. En trois ans, on peut dire qu’il y a eu du chemin parcouru par « l’étoile du Cameroun » qui cherche à briller.

Les querelles de management semblent s’être estompées depuis la nomination, le 13 septembre 2013, du Camerounais Frédéric Mbotto Edimo à la tête de la compagnie en remplacement du Hollandais Matthijs Boertien qui fut vivement contesté de son temps. Avant Matthijs Boertien, il y avait eu Alex Van Helk qui n’a guère connu meilleure situation. Ce qui porte à trois, le nombre de directeurs généraux qui sont passées à la tête de Camair-Co entre le 28 mars 2011 et le 28 mars 2014.

Dans une interview accordée au mensuel panafricain «Notre Afrik» en février 2014, l’actuel directeur général de la compagnie aérienne nationale n’avait pas eu la crainte d’affirmer : « Nous n’avons pas peur de la concurrence ». La même phrase a été retenue pour illustrer une interview par lui accordée au quotidien Cameroon Tribune dans son édition du 27 mars 2014. Qu’est-ce qui motive tant Frédéric Mbotto Edimo à la tête d’une compagnie décriée à ses débuts pour nombre de griefs, dont le non-respect des horaires de vol, était le motif le plus récurrent?

« La régularité et la ponctualité de nos vols est actuellement de près de98% », explique le directeur-général pour rasséréner les clients de la compagnie. Pour mettre en exergue son action à la tête de Camair-Co, Frédéric Mbotto Edimo avance des chiffres sur l’effectif des passagers transportés. « Entre octobre 2012 et décembre 2012, la Camair-Co avait transporté 77.951 personnes. Entre octobre 2013 et décembre 2013, nous avons transporté 89.857 passagers soit une variation de 11.906 passagers en valeur absolue », justifie-t-il.

Camair-Co en 2014, c’est un seul avion dont la compagnie est propriétaire, le Boeing 767-300, qui assure les vols long-courriers, ainsi que deux autres avions dont elle est locatrice, deux Boeing 767-300. Cette année, selon le directeur général de la Camair-Co, l’Etat va mettre à la disposition de la compagnie deux avions pour continuer de couvrir les lignes domestiques ; et deux autres avions pour les lignes internationales en 2015. Sur le réseau domestique, Camair-Co effectue des dessertes régulières sur les villes de Yaoundé (dans le Centre), Garoua (dans le Nord), Maroua (dans l’Extrême-Nord), Ngaoundéré (dans l’Adamaoua). A l’international, comme on peut le lire sur le site web de la compagnie, c’est juste Paris en France et Ndjamena au Tchad qui sont desservies par la compagnie. Avec cet état, Frédéric Mbotto Edimo ne désempare pas : « Nous allons sans complexe aucun travailler pour imprimer notre marque à notre marché afin d’être dans moins d’une décennie parmi les cinq meilleurs compagnies aériennes d’Afrique ».

Toutefois, il y a encore des étapes à franchir, notamment la réadmission de Camair-Co au sein de l’Association internationale du transport aérien (Aita). Elle avait été suspendue de cette chambre de compensation qui permet aux compagnies aériennes d’échanger des passagers le 24 octobre 2012 pour accumulation d’arriérés de paiement.

En espérant également que l’Etat, qui est l’unique actionnaire de l’entreprise laissera pleinement la main au top management de Camair-Co de prendre des initiatives en lui garantissant l’accompagnement matériel qu’il faut pour ce genre d’ambitions. Les Camerounais, en premier, jugeront de la qualité du service dont semble se prévaloir aujourd’hui plus qu’hier l’ « étoile du Cameroun ». Depuis décembre 2013, la Camair-Co a aidé le gouvernement au rapatriement de Camerounais vivant en Centrafrique. La compagnie est d’ores-et-déjà requise pour assurer le déplacement pour le pèlerinage de pèlerins camerounais à la Mecque (en Arabie Saoudite) lors du Hadj qui aura lieu en octobre 2014.


camair-co.cm)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé