Société › Faits divers

Cameroun : elle veut divorcer de son époux qui a avalé son doigt

Après 10 ans de mariage et trois enfants encore mineurs, une femme veut quitter son foyer. Elle accuse son époux d’être devenu trop violent lorsqu’elle a découvert l’existence de son fils illégitime.

Les faits sont relatés par Kalara. L’expression de son visage laisse apparaître de la peur et de l’inquiétude. Esther est une jeune femme de 32 ans environ. Elle a saisi la justice pour obtenir une décision de divorce. La dame ne veut plus être mariée à Maurice, le père de ses trois enfants. Les violences conjugales et l’infidélité sont les reproches qu’elle fait à son époux. Ce dernier, qui ne nie pas les faits, s’est enfin présenté devant le tribunal pour donner sa version des faits.

Le couple vit encore sous le même toit mais ne partage plus le même lit. Pour cause, Maurice aurait expulsé son épouse de la chambre conjugale il y a trois mois. Depuis lors, les amoureux d’hier se livrent une guerre sans merci. D’ un côté, Esther reproche à son homme de l’avoir trompé avec une autre femme et de l’autre côté, Maurice soutient que sa bien-aimée est possessive et n’est pas accueillante. Le couple a dit au tribunal qu’il s’agissait de leur mariage.

Epreuves difficiles

Esther a raconté qu’elle a fait la connaissance de Maurice quand elle était en première année universitaire. Ils sont vite tombés amoureux, deux ans après, elle a donné naissance à leur premier garçon. Ce qui a consolidé leur relation, malgré l’opposition de ses parents, qui n’ont jamais approuvé leur mariage célébré en 2011. L’amour, la confiance mutuelle et la fidélité étaient les points forts du couple, aux dires de l’épouse. Malgré la mort de leur enfant aîné à l’âge de 7 ans, les mariés ont pu maintenir l’équilibre familial avec l’arrivée des autres enfants.

La vie de ces derniers a basculé lorsque Esther  a découvert l’existence d’un enfant dont Maurice dit être le père. Ce qui choque le plus la dama est le fait que cet enfant a été conçu au moment où la disparition de son premier né. « Pendant que j’étais inconsolable suite au décès de mon fils, mon mari entretenait une relation extra conjugale, qui a abouti à la naissance de cet enfant. Il ne m’a jamais avoué son infidélité, je l’ai découvert lorsque la mère de cet enfant a commencé à menacer mon mari pour qu’il récupère le petit. Mon mari m’a trompé », a -t-elle déclaré.

L’accueil morose

Depuis cet instant Esther n’a plus retrouvé la paix dans son foyer. Elle relate qu’à chaque fois qu’elle rappelle à Maurice son devoir envers elle, elle reçoit des coups de poings en retour. La dernière bagarre du couple remonte au mois de décembre dernier. Esther relate que son époux lui aurait mordu le doigt lorsqu’elle a voulu se défendre. Cet incident lui a valu une incapacité de travail de deux semaines. Il y a trois mois, lors d’une dispute, Maurice lui a interdit l’accès à la chambre conjugale.

Elle relate qu’elle dort avec les enfants, qui font encore pipi au lit. Fatiguée des violences conjugales, la mère au foyer a décidé de mettre un terme à son mariage. Elle a sollicité la garde de ses enfants et réclame une pension alimentaire de 150 mille francs par mois à son époux. Elle a également demandé au tribunal de rendre une décision d’expulsion de leur domicile à l’endroit de Maurice. « Nous avons acheté le terrain sur lequel nous avons bâti notre maison, comme le mariage est fini et que je souhaite rester avec mes enfants, cette maison doit me revenir. »

Lors de son Maurice a dès l’entame de son propos indiqué que le terrain dont parle son épouse est à son nom, et qu’il n’a nulle part où aller si le tribunal accède à la demande de son femme. Pour ce qui de sa vie de couple, Maurice a reconnu avoir fait un enfant hors mariage et soutient avoir gardé cette idylle secrète pour ne pas contrarier son épouse. Mais, ce qu’il redoutait le plus est arrivé, lorsque la mère de son enfant illégitime a décidé de faire venir son fils chez lui sans son consentement. Pour sa défense, le père de famille dit que son épouse est très colérique et refuse de lui pardonner.

 Les multiples assises familiales pour régler ce problème sont restées vaines jusqu’à ce jour.  A la question du tribunal de savoir pourquoi il a trompé sa femme ? Maurice a déclaré qu’à cette époque-là Esther ne faisait plus attention à lui. « Elle ne lavait plus mes vêtements et l’accueil à la maison après une dure journée de travail était morose », a- t-il confié. Pour finir, Maurice a une fois de plus présenté les excuses à son épouse, qui, n’a qu’une chose en tête: le divorce. L’affaire a été soumise à l’appréciation du ministère public pour enquête et réquisitions.




L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé