International › APA

40 millions de dollars de crédits de la Banque mondiale pour lutter contre la violence sexiste en Ouganda

Pas d'image

La Banque mondiale a approuvé un crédit de 40 millions de dollars à l’Ouganda pour renforcer son projet de prévention et d’intervention en matière de gestion des risques sociaux et de violence sexiste (GBV).Un communiqué de la Banque mondiale publié mercredi, indique que le crédit approuvé par le conseil d’administration de la Banque a un taux d’intérêt de zéro pourcent et a une échéance finale de 38 ans, dont un délai de grâce de six ans.

Selon le ministère ougandais du genre, l’Ouganda reconnaît la violence sexiste comme un grave problème et a approuvé une politique nationale d’élimination de ce fléau en octobre 2016.

Ce projet, qui a été approuvé en juin, appuiera la mise en œuvre de la politique et contribuera également à renforcer les systèmes de gestion du risque social dans les projets de développement.

Le directeur de la Banque mondiale pour l’Ouganda, Christina Malmberg Calvo, a déclaré que le pays avait un bon nombre d’interventions éprouvées et efficaces qui ont contribué à réduire l’incidence de la violence sexiste à travers une communication intensive en matière de changement de comportement.

Le projet investira également dans le renforcement des capacités des principaux services de première ligne pour répondre aux besoins des victimes de violence sexiste et de la violence au travail dans le secteur de la santé.

Le projet se concentrera également sur la promotion du changement de comportement et le renforcement des mécanismes de recommandation afin d’améliorer leur capacité à fournir des soins de qualité.

62% des femmes et 59% des hommes âgés de 15 à 49 ans en Ouganda ont déjà signalé des cas de violence physique ou sexuelle au moins une fois depuis l’âge de 15 ans.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé