International › APA

45,5 milliards de FCFA d’investissement pour le terminal Ă  conteneurs du port de Douala

La Douala international terminal (DIT) l’entitĂ© du groupe français BollorĂ© chargĂ©e de la gestion du terminal Ă  conteneurs au Port de Douala (PAD), a dĂ©jĂ  consenti un investissement de 45,5 milliards de francs CFA en treize ans de concession, a-t-on appris samedi de source interne Ă  cette entreprise.L’activitĂ© de cette sociĂ©tĂ© dont la mission consiste entre autres, Ă  gĂ©rer, exploiter et dĂ©velopper l’activitĂ© de manutention conteneurs sur cette plateforme portuaire, la rĂ©ception et la livraison des conteneurs

Elle est aussi chargĂ©e de l’exportation, l’importation ainsi que la surveillance des conteneurs sur le parc va crescendo.

Pour le directeur gĂ©nĂ©ral Frederick Klinke, « DIT voit son activitĂ© croĂ®tre d’annĂ©e en annĂ©e, passant ainsi d’un volume de 131.994 « TEUs » en 2005, Ă  383.500 « TEUs » aujourd’hui, soit une progression de 190%.

Avec un chiffre d’affaires d’environ 55 milliards de francs CFA, DIT est une entreprise citoyenne qui respecte ses engagements vis-Ă -vis de l’Etat du Cameroun en termes d’impĂ´ts directs et indirects », a-t-il indiquĂ©.

Au cours de la mĂŞme pĂ©riode considĂ©rĂ©e, DIT a versĂ© dans les caisses de l’Etat au titre des impĂ´ts, 185,3 milliards de francs CFA.


Tandis que l’entreprise emploie 407 travailleurs permanents et 1200 emplois indirects, ce qui fait de DIT « un acteur majeur du dĂ©veloppement socio-Ă©conomique du Cameroun », a insistĂ© le directeur gĂ©nĂ©ral.

Un exemple de « dialogue social » salué par le gouvernement représenté par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale (MINTSS) Grégoire Owona qui, en appelant au respect des clauses contractuelles entre les employeurs et les travailleurs, a dans la foulée, remis 108 décorations au personnel méritant de DIT.

Le ministre a notamment insistĂ© sur la dĂ©termination des pouvoirs publics Ă  accompagner et Ă  encourager l’investissement privĂ© Ă  travers la mise en place d’un cadre incitatif pour le dĂ©veloppement des affaires et le renforcement du Partenariat public-privĂ© (PPP), une conjugaison des efforts de nature Ă  permettre au Cameroun d’atteindre son Ă©mergence Ă©conomique au cours des deux prochaines dĂ©cennies.

Avec un taux annuel moyen de progression des trafics s’Ă©tablissant Ă  plus de 13%, et un « quotidien du travail amĂ©liorĂ© du travailleur de DIT », il ne restait qu’au reprĂ©sentant du personnel de relever les « points positifs » engrangĂ©s dans le cadre du dialogue social, dont l’accord d’Ă©tablissement ayant permis d’amĂ©liorer certaines dispositions de la convention collective nationale des transporteurs maritimes, transitaires et auxiliaires de transport.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut