Société › Société

8 mars 2009 au Cameroun: Les préparatifs s’intensifient!

Les femmes de Douala 5e réunies en comité dénoncent la marginalisation

Elles l’ont fait savoir hier jeudi à Douala, au cours de la réunion préparatoire de cette célébration qui sera marquée cette année, par plusieurs innovations, selon la déléguée régionale de la promotion de la femme et de la famille, Suzanne Patricia Bebe.


La salle de banquet des services du gouverneur à Bonanjo a abrité hier mercredi, 18 février, la toute première réunion préparatoire de la célébration de la 24é édition de la Journée Internationale de la Femme (JIF) du 08 mars prochain. Elle a démarré sous fond de tension. Les femmes de l’île de Manoka, arrondissement de Douala 6é, ne sont pas passées par quatre chemins, pour faire retentir leur coup de gueule devant la centaine de femmes présentes à cette rencontre. Même, la présence de la déléguée régionale de la promotion de la femme et de la famille Pour le Littoral, Suzanne Patricia Bebe, ne les a pas empêché de crier au scandale, et de dénoncer les injustices dont elles se disent victimes à chaque célébration. Ngo Bissa Rose, président du réseau associatif des femmes de Manoka martèle : lors des manifestations, on tient beaucoup compte des femmes des arrondissements de Douala 1er, 2é, 3é, 4é et 5é, et comme Manoka est dans une zone enclavée, on nous marginalise. Par exemple, les femmes marchent sans T-shirt, elles n’ont pas de rafraîchissements comme tout le reste. Par contre, lorsque les femmes regardent la télévision, nous trouvons que les autres soeurs sont habillées. Une injustice que les femmes de l’île espèrent que ce sera réparée pour une fois. En attendant de voir si ce sera le cas ou non, la célébration du 08 mars, connaîtra cette année de grandes innovations.


stages.alternatives.ca)/n

[B Des bus pour transporter gratuitement les femmes]

La grande nouvelle, vient de la société camerounaise de transport urbain (SOCATUR). Le 08 mars, elle va mettre à la disposition des femmes, des bus pour les transporter gratuitement, jusqu’à la place de l’Udéac à Bonanjo, où se déroule le traditionnel défilé. Ainsi, dans l’arrondissement de Douala 3é, un bus va effectuer le ramassage des femmes au niveau du carrefour Ndokoti. A Douala 4é, le point de rencontre est à Bonassama. A Douala 5é, un autre bus va transporter les femmes au niveau de Bonamoussadi. Tous ces autocars vont déposer les femmes à la place de l’Udéac, pour le défilé. La deuxième innovation, concerne justement le déroulement dudit défilé. L’ouverture de cette cérémonie sera effectuée par un groupe baptisé : « groupe spécial ». Composé des filles, garçons, hommes et femmes, il trouve sa spécialité dans le fait que, contrairement aux années antérieures, il était exclusivement constitué des femmes. Un mixage qui fait sans doute corps avec le thème retenu pour la 24é journée international de la femme, à savoir : hommes et femmes ensemble, pour mettre un terme à la violence faite aux femmes et aux jeunes filles. Le passage du « groupe spécial », sera suivi de celui des forces de maintien de l’ordre, organisations non gouvernementales (ONG), associations des femmes des différentes circonscriptions de la ville de Douala.

Ces différentes innovations s’inscrivent dans le cadre de la décentralisation des activités. C’est vrai que nous avons un principal point de chute qui est la salle des fêtes d’Akwa. Nous l’avions dit, nous l’avons inauguré, nous lui avions donné un nom, cependant, des nombreuses activités telles les formations, se déroulent dans les arrondissements, pour donner de la vie et la visibilité à ceux-ci pendant la semaine du 08mars. Les années précédentes, nous concentrions tout à notre niveau, et ce n’est plus le cas dès cette édition.
Suzanne Patricia Bebe, déléguée régionale de la promotion de la femme et de la famille



Comme à chaque célébration, les femmes vont se remarquer par une même tenue. Malgré un contexte économique difficile, nombreuses sont les jeunes filles, et les adultes qui se battent pour acheter le traditionnel pagne déjà disponible et en vente à 5 500F CFA. Un prix que les femmes jugent trop élevé, mais il en faut plus pour les empêcher de ne pas abhorrer cette tenue tout au long de la journée du 08 mars 2009.


www.pyepimanla.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut