Culture › Livres

A. Batoure propose une méthode informatique de gestion des données urbaines

«Nous nous sommes engagés dans la mise en place d’un système d’information d’aide à la gestion»

Apollinaire Batoure Bamana est un jeune camerounais originaire de la région de l’Adamaoua, spécifiquement de Meiganga dans le Mbéré. Marié et père de deux filles. Il dirige depuis plus de cinq ans l’implantation de l’Agence Universitaire de la Francophonie à Ngaoundéré, et il est par ailleurs, Chef du Centre du développement des Technologies de l’Information et de la communication de l’Université de Ngaoundéré. Il est titulaire d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en Management des Systèmes d’Information d’Entreprise obtenu en 2005 à l’Université de Yaoundé 2, d’un Master en Science de l’ingénieur spécialisé aux systèmes d’information géographique obtenu en 2010 à l’Université de Douala, et d’une Thèse de Master en Systèmes et logiciels en environnements distribués à l’Université de Ngaoundéré. Actuellement, il prépare une thèse de Doctorat Ph. D sur les modèles de fouilles de données pour l’aide à la décision dans le secteur urbain.

Quel est le contexte de publication de votre ouvrage?
Cet ouvrage est le résultat des travaux menés au laboratoire de géomatique de l’Université de Ngaoundéré dans le cadre du cycle de master en science de l’ingénieur. Après présentation du manuscrit au comité scientifique des Editions Universitaires Européennes (EUE) en Allemagne pour publication, il a été reçu, et l’ouvrage est publié le 21 octobre 2011.

Quelle est la portée de votre analyse dans un environnement local où les données gérées par les communautés territoriales décentralisées (CTD) ne sont pas encore suffisamment numérisées?
Effectivement, les données produites par les CTD sont très nombreuses et surtout diversifiées. Donc elles ne sont pas facilement maitrisables par ceux-là, qui sont en charge de leur gestion au quotidien. C’est pourquoi, nous nous sommes engagés dans la mise en place d’un système d’information d’aide à la gestion (SIAD) qui permet de stocker et de représenter toutes ces données en mode cartographique, simplement compréhensible. Evidemment, un tel outil va faciliter le travail aux décideurs dans un fort contexte de décentralisation au Cameroun.

Comment se présente la base de données urbaine de Ngaoundéré, cadre spatial de votre analyse?
La base de données urbaines de Ngaoundéré, cadre spatial de notre expérimentation, est une application web mise en place à partir des outils libres de géomatique. Outils libres car ils sont aujourd’hui une solution économique idoine pour les collectivités territoriales décentralisées qui n’ont pas toujours de lignes budgétaires assez fournies.

Votre livre a pour but d’aider les gestionnaires des CTD à mieux gérer les ressources qu’ils disposent. Ont-ils des aptitudes requises pour ce type de gestion?
Vous posez là un problème qui nécessite une attention très particulière. Effectivement, les services techniques de nos CTD n’ont pas toujours de personnels qualifiés pour ces tâches et les gestionnaires ne sont pas toujours au parfum des énormes possibilités offertes par ces différents outils. La tâche est donc immense non seulement pour sensibiliser les gestionnaires, mais aussi pour former des masses critiques d’ingénieurs dans ces domaines.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut