Personnalités › Jeunes talents

« A coeur ouvert « avec Majoie Ayi, étoile de la musique camerounaise!

Il aura fallu la sortie de son album solo « origines » pour la découvrir véritablement

Il aura fallu un peu de patience pour rencontrer cette jeune artiste qui a le vent en poupe en ce moment.

Elle possède un don indiscutable pour la danse
Foly Dirane, présentateur de Délire

C’est le 31 août 1982 que Majoie Ayi voit le jour à Esse dans le département de la mefou et affamba, dans la région du centre. De son vrai nom AYI BEKONO BALBINE SYLVETTE MAJOIE, cette jeune femme est issue d’une famille fortement marquée par la tradition judéo -chrétienne. Dès son bas âge Majoie ayi est attirée par le chant et la danse. En classe de seconde, elle interprète des chansons de certains artistes confirmés et captive le public par ses prestations scéniques. En 1996, elle participe pour la première fois à l’émission télévisée «Délire» un programme présenté par Foly Dirane sur la chaine nationale crtv. L’émission permet aux jeunes artistes d’émerger à travers des interprétations des chansons de certains auteurs compositeurs. La petite Majoie séduit les téléspectateurs au point où le présentateur de cette émission dira qu’elle « possède un don indiscutable pour la danse ». En 1998, année où elle obtient son baccalauréat, elle est sollicitée par la chanteuse Ange Bagnia comme danseuse lors de son passage à l’émission Tam tam weekend sur la CRTV. Majoie démontre à nouveau ses prouesses scéniques et finit par s’imposer comme une véritable « bête de scène ». Des artistes de renom comme RACINE SAGATH, JOSCO L’INQUIETEUR et K TINO et son groupe le POTO POTO vont bénéficier de ses services lors de leurs shows. En 1999, avec K TINO Majoie Ayi se redécouvre en réveillant la talentueuse danseuse qui sommeillait en elle au point de devenir incontournable dans les meilleurs spectacles de la capitale camerounaise.

A force d’accompagner plusieurs chanteurs, Majoie, qui fait toujours plus de show, est tentée par le chant. En 2001, elle fait ses premiers pas au cabaret le CLUB CETO de Yaoundé. Après l’obtention de son baccalauréat, elle s’inscrit à l’université de yaoundé I à la faculté des arts lettres et sciences humaines où elle étudie la linguistique. En 2002 elle participe au festival universitaire des arts et de la culture. L’épis de bronze qu’elle remporte l’encourage et la conduit sur le podium de plusieurs cabarets où elle interprète brillamment des chansons d’Annie Anzouer, Anne Marie Nzié, Marthe Zambo, Nadia Ewandé, Sergeo Polo, Grace Decca, K TINO etc. En 2004, la carrière artistique de Majoie Ayi prend un tournant décisif avec son entrée dans le groupe «Les Maquisards». Sa voix est présente dans le nouvel album de ce groupe dirigé par le bassiste Sylvain Jonathan Effam alias Patou Bass. Majoie Ayi poursuit par ailleurs ses études à l’université de Yaoundé où elle finit par décrocher sa Licence puis la Maitrise en Linguistique. La jeune artiste, à la tête bien faite et au talent indiscutable, est appelée à prester le 8 mars 2006 devant la première dame du Cameroun, madame Chantal Biya. Artiste épanouie et accomplie, Majoie Ayi se retire des Maquisards, et opte pour une carrière solo avec la sortie de son tout premier album «ORIGINES». La présentation officielle de cet opus de 8 titres sera suivie d’un spectacle gratuit offert par cette chanteuse du Bikutsi (rythme local). La sortie de cet album reste jusqu’ici le plus beau souvenir de Majoie. Chanté en français et en ewondo (une langue locale), il a été enrichi par une reprise de « Aicha », une composition de Jean Jacques Goldman. Dans ses chansons l’artiste parle des valeurs comme le respect, l’humilité les relations entre l’homme et son semblable. Elle célèbre aussi les mérites de la femme, dont la valeur ne se limite pas qu’au physique.

Majoie Ayi
Journalducameroun.com)/n
j’ai un bon physique que j’aime mettre en valeur
Majoie Ayi, chanteuse

Même si son naturel, sa simplicité et ses rapports harmonieux avec ses pairs sont louables, il faut toutefois relever que Majoie Ayi est autoritaire. Célibataire et sans enfant, Majoie aime les balades et les voyages. Ses séjours au Congo Brazzaville, au Gabon ou en Guinée Equatoriale l’illustrent à suffisance. La fille chérie de monsieur Ayi Frederick et de madame Ayi Marie Madeleine, aime manger la sauce gombo à la viande avec du couscous. L’artiste qui a pour signe astral vierge, déteste le mépris des hommes. Pour elle l’homme idéal devrait être respectueux, autonome et avoir un bon moral.
Au plan vestimentaire, elle affirme aimer les vêtements sexy car «j’ai un bon physique que j’aime mettre en valeur» lance t-elle avec un brin de sourire. Si jusqu’ici elle ne se plaint pas, grâce à la bonne marche de son album dont la promotion se poursuit d’ailleurs, elle est par contre préoccupée comme tout artiste, par la piraterie qui mine le secteur musical. Et la solution pour l’éradiquer alors Majoie ? « L’implication forte du gouvernement dans la lutte contre ce fléau ».dit-elle.

Majoie Ayi
camerfeeling.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé