› Eco et Business

A moins de 30% du PIB, la dette du Cameroun ne préoccupe pas le FMI

L’assurance a été donnée mardi par la représentante-résidente du Fonds monétaire international, reçue en audience par le ministre des Finances à Yaoundé

La représentante-résidente du Fonds monétaire international (FMI) au Cameroun, Boriana Yontcheva, a été reçu en audience mardi, 28 juillet 2015 à Yaoundé, par le ministre des Finances (Minfi), Alamine Ousmane Mey.

Au sortir de cet échange, Boriana Yontcheva, arrivée à la fin de son mandat après trois ans au Cameroun, a tenu à rassurer le pays en indiquant que «le stock de la dette du Cameroun ne préoccupe pas le Fonds monétaire international (FMI), parce qu’il est encore très très faible, à moins de 30% du PIB, étant donné que le Cameroun comme d’autres pays de la région a bénéficié de l’Initiative PPTE».

Au menu des discussions entre le Minfi et la représentante-résidente du FMI, les défis économiques futurs du Cameroun. Notamment, la chute des cours du pétrole à l’international qui impacte fortement sur les prévisions budgétaires du Cameroun, en tant que pays exportateur de pétrole. Les deux personnalités ont également échangé sur les défis sécuritaires qui ont des conséquences sur les dépenses de l’Etat.

Toutefois, «le Cameroun, comme d’autre pays, a accès désormais aux marchés financiers. Notre recommandation est qu’il s’endette à bon escient. Je crois que le Cameroun tout comme le FMI ont la même préoccupation, celle d’avoir une dette qui soit soutenable, orientée vers des projets qui sont bénéfiques à la croissance et permettent le remboursement», a conclu Boriana Yontcheva.

Fonds monétaire international
Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé