Opinions › Tribune

A nos amis à la mémoire courte qui n’aiment pas les migrants

Par François Zoomevele Effa

Mesdames et Messieurs les responsables et irresponsables qui rejetez les migrants, fermant les frontières, reniant en bloque tous les accords et conventions que vous avez initiés et que vous vantiez tant et qui font, aimez-vous à dire, le socle de votre civilisation, de vos démocraties, vos droits de l’homme- blanc- et vos libertés.

Vous donnez un spectacle pathétique dans l’accueil que vos pays occidentaux réservent à ces réfugiés qui fuient les guerres et la misère. Vous ne souffrez pas que des êtres humains qui cherchent absolument à sauver leurs vies puissent venir déranger les vôtres, alors que vous êtes souvent à la base des conflits, des guerres et des misères que fuient ces migrants, ces réfugiés, ces demandeurs d’asile.

Comment pouvez-vous expliquer et légitimer que vous et vos ancêtres vous soyez octroyer le droit d’occuper, d’immigrer, d’envahir, de coloniser, de vous établir par la force, par la ruse et le mensonge les autres pays, les autres continents, et que vous fermiez vos frontières à ces étrangers qui viennent souvent parce que vous avez en fait foutu le bordel chez eux?

Mesdames et Messieurs de l’occident, vous avez la mémoire courte et sélective. Vous avez envahi l’Amérique, réduisant les autochtones en hordes sauvages que vous avez massacrées. Vous les avez enfermés dans des réserves, les faisant passer comme des méchants, des «scalpeurs» qui pourtant, ne faisaient que se défendre contre les envahisseurs que vous étiez et êtes toujours.

Et que dire de ces Africains dont vous vous êtes partagés le continent à Berlin en 1884? Des soi-disant explorateurs qui «découvraient», des missionnaires qui «évangélisaient» des colons et des françafricains qui, jusqu’à ce jour, volent, pillent activent guerres coups d’état, maintenant et encourageant au pouvoir d’ignobles et stupides dictateurs, vos vassaux?

Je ne m’attarderai pas sur le fait de la sélection raciale qui s’est faite entre les réfugiés africains et syriens, je ne m’attarderai pas sur l’image de cet enfant mort sur la plage car les milliers d’enfants subsahariens morts en mer et dans les bateaux de fortune n’émeuvent pas. Je voudrais juste rappeler aux amis français et britanniques qui prennent position contre les quotas et autres, qu’il n’y a pas très longtemps, en 1920, les forces françaises occupaient la Syrie… Il n y a pas si longtemps, en 1946, de Gaule engageait un bras de fer avec la Syrie, la bombardant, faisant plus de 2000 morts.

La question reste la même: pourquoi ne pas vouloir regarder les vraies causes de ces exodes massives, pourquoi tant d’envahisseurs, de réfugiés qui fuient les guerres, les maladies et la misère?

Puisque vous parlez de mondialisation, de globalisation, il serait peut-être temps d’apprendre à regarder d’un autre il plus réaliste, les valeurs nouvelles. Comme un retour des choses, un revers de fortune sur les biens mal acquis qui font votre prospérité, une application unilatérale des droits faits par vous et pour vous, mais que vous dites universelles, le reste du monde, les laissés pour compte, la misère du monde que vous continuez de fabriquer, vous rattrape.

Il est temps de penser ensemble à la mise en place d’un nouveau monde sans calcul sans domination des uns par les autres. Il serait temps de prôner la paix, de ne plus vendre ces armes de guerre, de ne plus pavoiser pour avoir vendu des sous-marins nucléaires aux égyptiens ou des bombardiers «rafale» à d’autres qui demain, vont comme en Syrie ou ailleurs, déclencher des guerres, et créer de nouveaux réfugiés. Il serait temps de poursuivre les marchands, les trafiquants et les faiseurs d’armes, comme on le fait pour la mafia de la drogue, et les passeurs des réfugiés.

Vous comprendrez aisément que dans ces conditions, avec ce que vous êtes, ce que vous faites, je n’aie aucune envie de saluer, mais alors, aucune!

François Zoomvele Effa.
Journaludcameroun.com)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé