› Politique

Accord avec le FMI : le gouvernement affirme qu’il n’y aura pas baisse des salaires

Les assurances du gouvernement ont été données au cours d’une conférence de presse donnée par le ministre de la Communication Issa Tchiroma, le 24 juillet 2017.

Le gouvernement du Cameroun dément la rumeur persistante d’une baisse des salaires suite au nouveau programme économique et financier négocié avec le Fonds Monétaire International (FMI) et qui semble effrayer de nombreux camerounais. Une bonne nouvelle pour les fonctionnaires, révélée au cours de la communication faite lundi à Yaoundé par le porte-parole du gouvernement Issa Tchiroma.

Pendant cette conférence donnée à son département ministériel, le ministre de la Communication avait pris le soin de s’entourer de ceux qu’il a qualifié « d’experts », les responsables du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) et du Ministère des Finances (MINFI).

« Je voudrais rassurer tout le monde qu’il n’y aura pas de baisse de salaires. Il n’est, jusqu’ici, envisagé aucune coupe des salaires », a déclaré le Secrétaire général du Ministère des Finances, Gilbert Didier Edoa avant de poursuivre en justifiant son propos. On a pu retenir de cela que le retour du Cameroun dans le programme du Fonds Monétaire International (FMI) est complètement différent de celui auquel le Cameroun avait été soumis dans les années 90. « Les facilités élargies de crédit, ne sont pas un programme d’ajustement structurel », a martelé Issa Tchiroma dans la foulée.

De quoi soulager les fonctionnaires car, dans une étude réalisée entre 2006 et 2012 et publiée en 2014, le FMI estimait à 250 000, le nombre de personnels de la fonction publique. Un effectif qui devrait coûter 998,5 milliards de francs CFA à l’Etat en 2017 pour le compte de la masse salariale annuel, un peu moins du quart du budget de l’exercice en cours qui s’élève à 4373,8 milliards de francs CFA. Des analyses ayant annoncé des mesures drastiques pour les camerounais, plusieurs fonctionnaires ont redouté une baisse des salaires et une augmentation des impôts. Il n’en sera rien, soutient le gouvernement.

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé