Politique › Institutionnel

Accueil grandiose pour le Chef de l’Etat à Rome

C’est dans la cadre d’une visite officielle qu’effectue Paul Biya en compagnie de son épouse au Vatican

Arrivé à Rome, en fin d’après-midi du mercredi, 16 octobre 2013, dans le cadre d’une visite officielle au Saint-Siège, le Président de la République, qu’accompagne son épouse, Madame Chantal BIYA, a été chaleureusement accueilli devant l’hôtel « Rome Cavalieri », son lieu de résidence durant ce séjour, par une foule enthousiaste de Camerounais. Les membres du clergé, les religieux et religieuses ainsi que les nombreuses autres compatriotes de toutes catégories, résidant à Rome ou dans d’autres villes italiennes se sont massivement mobilisés pour cet accueil merveilleux. Le Chef de l’Etat s’est montré particulièrement sensible à cet élan de patriotisme et a pris un bain de foule dans une ambiance chaude, entretenue par des groupes de danse du terroir. Le beau temps qui prévaut dans la capitale italienne en ce mois d’octobre était propice à cette ambiance.

C’est aux environs de 17 heures 10 minutes (16 h10 à Yaoundé) que l’avion ayant à son bord le Couple présidentiel a atterri à la base aérienne de Ciampino. Le Chef de l’Etat et la Première Dame ont été accueilli au bas de la passerelle par le Nonce Apostolique au Saint-Siège, Mgr Francisco CANALINI, représentant du Pape, et M. Marco DELA SETA, ministre plénipotentiaire, chef du protocole d’Etat au Ministère italien des Affaires étrangères. Il y avait aussi pour souhaiter la bienvenue au Couple présidentiel camerounais, le chef du protocole de la Secrétairerie d’Etat au Vatican, Mgr José Avelino BETTENCOURT, les ambassadeurs du Cameroun près le Saint-Siège et en Italie, MM. Antoine ZANGA et Dominique AWONO ESSAMA et leurs épouses, ainsi que le groupe des ambassadeurs africains accrédités au Vatican et celui des ambassadeurs accrédités en Italie. Après une halte au salon d’honneur où le Chef de l’Etat a échangé quelques mots avec le représentant du Pape et celui du gouvernement italien, le cortège présidentiel s’est ébranlé vers l’hôtel «Cavalieri».

Cette deuxième visite officielle du Président Paul BIYA au Vatican, après celle de 1986, revêt une grande importance. Le Chef de l’Etat bénéficie de beaucoup de considération au Saint-Siège. D’abord, parce que le Cameroun est l’un des rares pays à avoir accueilli trois les Papes (Jean Paul II en 1985 et 1995, Benoît XVI en 2009). Ensuite, notre pays bénéficie d’une situation particulière en Afrique, il est le microcosme du continent et un bel exemple de dialogue interreligieux. Le Président BIYA sera donc reçu au Vatican comme dirigeant d’un pays porteur de paix entre les hommes. Au plan religieux, le dynamisme de l’Eglise et la vitalité de la chrétienneté catholique ne sont plus à démontrer. Le Cameroun compte près de cinq millions de fidèles catholiques, parmi lesquels le Président Paul BIYA lui-même. C’est dire que l’entretien entre le Pape François et le Chef de l’Etat prévu le 18 octobre 2013 se passera entre deux dirigeants qui partagent les mêmes valeurs de paix et de justice entre les hommes et la même foi catholique.

Paul Biya accueilli à l’aéroport à son arrivée à Rome

prc.cm)/n

À LA UNE
Retour en haut