Politique › Institutionnel

Adamaoua: L’opposition en campagne sénatoriale

L’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (Undp) et le Social Democratic Front (Sdf) sont à la conquête des électeurs

Le président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (Undp) a lancé officiellement sa campagne sénatoriale mercredi 03 avril 2013. Bello Bouba Maïgari a choisi la localité de Maiganga, située à 150 km au sud de la ville de Ngaoundéré, pour séduire ses électeurs. Cette localité est considérée depuis quelques années comme le bastion de cette formation politique dans la région de l’Adamaoua. L’objectif visé est de reconquérir ses militants passés depuis les consultations présidentielles récentes, dans le camp du parti au pouvoir (Rdpc). Même si aujourd’hui cette récupération s’apparente à une opération calamiteuse pour l’Undp du fait de son ralliement au parti au pouvoir en 2011, l’espoir reste serein. Pour Mohamadou Toukour, maire de Ngaoundéré 2ème et membre titulaire du bureau politique de l’Undp, « l’ascenseur doit descendre, c’est l’Undp qui permet au Rdpc de conquérir certains terrains. Il est temps de les récupérer ». Un revirement, faut-il le préciser, qui sera relativement difficile. A en croire certains observateurs de la scène politique camerounaise, c’est une chose quasi-impossible car cette formation politique manque de conviction. Elle est constituée majoritairement des militants du troisième âge qui ne sont que nostalgiques à son égard.

Le social democratic Front (Sdf) de John Fru Ndi se déploie dans les artères de la ville de Ngaoundéré. Ce parti profite du climat délétère que traverse le parti des flammes pour maximiser ses chances au niveau de l’électorat local. Une situation qui inquiète tout de même le Rdpc qui connait une bataille rangée en son sein depuis le rejet de sa liste pour cette région. Malgré tout, le Sdf semble plus déterminé dans ses mouvements et surtout dans sa conquête. Selon l’un des leaders de cette formation à Ngaoundéré, « c’est un appel qu’il lance à l’intention de tous les militants de Sdf ». Les deux partis de l’opposition qui seront représentés pour la région de l’Adamaoua le 14 avril prochain vont devoir se départager 550 électeurs d’après le dernier décompte d’Elections Cameroon (antenne de Ngaoundéré). La première expérience de la mise en place de la chambre haute au Cameroun suscite un véritable enthousiasme de toutes les composantes de la société locale pour les méandres du débat politique.

Le Sdf et l’Undp en duel dans la région de l’Adamaoua

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut