Politique › Sécurité

Adamaoua: plus de 13 armes de guerre saisies par le Bir

Des armes saisies par l'armée (c) Droits réservés

Ces armes ont été retrouvées dans les caches des preneurs d’otage qui sévissent dans la région de l’Adamaoua au Cameroun.

 C’est le regain de prise d’otages dans la région de l’Adamaoua qui a interpellé les forces de l’ordre. Une opération conjointe des éléments du 4e Bataillon d’intervention rapide (Bir) de Garoua, et du 5e Bataillon de Ngaoundéré menée au Parc national de la Bénoué a permis la découverte d’une cache d’armes.

Après cinq jours de travail, plus de 13 armes de guerre et plus de 700 minutions ont été récupérées dans la nuit du 04 au 05 décembre 2019, informe le journal L’œil du Sahel. La prise des forces de défense est constituée de neuf Kalachnikovs AK47, 26 boîtes chargeurs, cinq chasubles porte-chargeurs, des effets vestimentaires, des denrées alimentaires, des téléphones portables, des plaques solaires, des cadenas et des chaînes.

Quatre présumés malfrats ont péri au cours de l’opération.

D’autres saisies ont été enregistrées plus tôt par l’armée. C’était dans la localité de Djaouro-Fio, dans l’arrondissement de Méiganga, toujours dans l’Adamaoua. Les forces de défense ont récupéré quatre Kalachnikovs AK47, plus de 200 munitions de guerre, 08 boîtes chargeurs. Ils y ont également découvert des chaînes et cadenas utilisés par les preneurs d’otages pour retenir en captivité les personnes kidnappées.

Selon le rapport 2018 de la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés (Cndhl), pour la seule année 2018, près de 650 millions de Fcfa ont été versés par les familles aux preneurs d’otages dans le Grand Nord.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé