Société › Société

Administration territoriale : Une femme prend les commandes de Ngaoundere III

Mme Zainapa Amada épouse Amadou Boukar est le nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Ngaoundéré 3

Dans son allocution, Justin Mvondo, préfet de la Vina s’est dit ému de voir pour une première fois à la tete d’un arrondissement dans la région château d’eau du Cameroun. Un arrondissement qui a vu le jour en 2007. Par ailleurs, il lui a recommandé de « prendre des mesures préventive et curative » des problèmes d’insécurité et de cohésion sociale qui existent dans cette partie du Cameroun. Mais lorsque les circonstances l’exigent, « elle devra sans faiblesse ni état d’âme, prendre des mesures répressives et punitives conformément aux lois et règlements de la république ». Dans son mot de circonstance, le Maire de l’Arrondissement de Ngaoundéré IIIe, Djaouro Mohamadou Nourou Razil a tenu à rendre un vibrant hommage au sous-préfet sortant qui a été promu au rang de Préfet dans le Département du Mayo Danay à Yagoua région de l’Extrême Nord. De ce fait, pour remplacer M. Kweti Simon Doh, le président de la république a nommée Mme Zainapa Amada épouse Amadou Boukar. Originaire de l’arrondissement de Mora, Département du Mayo Sava région de l’Extrême Nord, Mme Zainapa Amada épouse Amadou Boukar est mariée et mère de deux enfants. Née le 9 Avril 1979 à Ngaoundéré, Mme Zainapa obtient un Bac D en 2001. Elle poursuit ses études à l’université de Ngaoundéré de 2001 à 2004 et en sort nantie de la licence en management. De 2006 à 2008, elle s’inscrit au centre d’études et de formation fiscale d’Afrique centrale à Douala et y obtient le diplôme d’étude professionnel spécialisée en comptabilité et fiscalité. Dans sa quête d’augmenter son savoir, elle fait son entrée à l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM), section administration générale en 2008, et en ressort administrateur civil deux années plus tard. Bien avant sa nomination, elle exerçait du côté de la région du centre comme chef de division du développement rural auprès des services du gouverneur de la région du centre à Yaoundé jusqu’à sa nomination comme sous-préfet à la tête de l’arrondissement de Ngaoundéré IIIe par le décret N 2013/103 du 22 Avril 2013.

Parmi les taches qu’elle devra mener à bon port figure en bonne place l’éradication de l’insécurité et les menaces aux paisibles citoyens et à leurs biens figures parmi les dossiers « chauds » qui attendent la nouvelle patronne de Ngaoundéré IIIe. Parmi les autres problèmes auxquels elle devra faire face on a l’éradication des médicaments de la rue qui inondent la ville universitaire. Elle doit donc assurer la continuité de certains chantiers entrepris et inachevées par son prédécesseur. La nomination de cette femme à la tête de cet arrondissement révèle une satisfaction générale auprès des populations, et surtout est un signe d’encouragement pour la gente féminine du Nord Cameroun. Les remerciements ont été adressés au Chef de l’Etat pour cet acte consistant à envoyer une fille du Nord pour diriger les leurs. Encouragements, félicitations et interpellations que le nouveau sous-préfet a promis de prendre en considération dès ce lundi 10 juin avec des tournées dans les différents services de cette partie de l’Adamaoua.

Madame, prenez le commandement!!
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut