Santé › Actualité

Aes Sonel est partenaire de la semaine nationale du c ur

Comme par le passé l’entreprise soutient la lutte contre les maladies cardiovasculaires

35% de camerounais dont 40% de femmes sont susceptibles de faire un accident vasculaire cérébral (AVC). Voilà des statistiques révélées à Douala dans le cadre du lancement de la 6e édition de la semaine nationale du c ur. Selon les organisateurs deux types de maladies cardiovasculaires sont susceptibles d’être transmises aux patients, des maladies telles que le rhumatisme articulaire aigus dont sont victimes les enfants et qui se manifestent au départ comme une angine. Mal traitées celles-ci resurgissent au bout d’une quinzaine d’années avec des complications cardiaques. L’autre forme de maladies cardiovasculaires est celle liée aux effets de la modernisation, celles-ci sont accélérées par un fort taux de cholestérol, le diabète, la consommation insuffisante des fruits et légumes, une grosse consommation de sel. Des révélations faites par le Pr Daniel Lemogoum Président fondateur de la Cameroon Heart Foundation (Camhef), lors d’une conférence de presse organisée dans la salle des banquets de l’entreprise Aes Sonel. Il s’agissait d’un échange avec les journalistes pour leur expliquer le contexte dans lequel cette structure se déploie pour prévenir les maladies cardiovasculaires. La séance était ponctuée par une projection vidéo. Pour les organisateurs étant donné que les maladies cardiovasculaires touchent une frange importante de la population, la Camhef veut éviter d’arriver au stade de la prise en charge qui est souvent lourde de répercussions.

Prévenir vaut mieux que guérir
Il est question de dépister rapidement et gratuitement les cas de maladies, pour éloigner tous les risques possibles grâce à des spécialistes de Belgique qui interviennent chaque année au Cameroun. Lors des échangent, le président de la Camhef s’est fait soutenir par ces spécialistes. Pour Jean David Bilè le Directeur général de Aes Sonel, l’activisme de son entreprise sur cette question prouve l’importance que l’homme, le travailleur joue au sein de la société. D’où la détermination de tout mettre en uvre pour son épanouissement et surtout pour la prévention de toutes formes de risques y compris les risques sanitaires. En cette année 2011, il est annoncé une formation des formateurs diplômante. Elle permettra d’avoir des éléments pour prévenir toutes les situations alarmantes. Cette mesure a été prise après la disparition tragique du Lion Marc Vivien Foé à au stade de Gerland à Lyon en France, lors de la coupe des confédérations en mars 2003, des suites d’un arrêt cardiaque. Beaucoup de médecins camerounais ont été formés pour relancer un c ur en difficulté ou en arrêt à cet effet. L’ambition est à présent d’inculquer même aux non professionnels de la médecine les 1ères mesures pour éviter le pire. Le programme de cette activité va se dérouler toute la semaine dans plusieurs villes du Cameroun et comme c’est souvent le cas c’est par une marche sportive qu’il prendra fin.

Pr Daniel Lemogoum Président fondateur de la Cameroon Heart Foundation (Camhef)
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé