International › APA

Affaire 46 soldats ivoiriens : une mission de la Cedeao attendue au Mali

La Cedeao a décidé à New-York de l’envoi incessamment d’une mission de Haut niveau composée des chefs d’état du Ghana, du Sénégal et du Togo au Mali en vue de la libération des soldats ivoiriens détenus.Cette décision a été prise à l’occasion d’un Sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao sur la situation en Guinée et au Mali, en marge de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.  

La Conférence qui a « condamné avec fermeté l’incarcération continue des soldats ivoiriens », a dénoncé « le chantage exercé par les autorités maliennes dans cette affaire », demandant « la libération sans condition des 46 soldats détenus au Mali ».

Les chefs d’Etats ont exprimé avec « regret le maintien en incarcération des 46 soldats restant, malgré tous les efforts de médiation entreprises par la région ». Ils ont salué les initiatives diplomatiques des chefs d’Etat de la Cedeao qui ont conduit à la libération le 3 septembre 2022 de trois femmes soldates.

La Côte d’Ivoire a saisi la Cedeao sur cette affaire. Au cours du Sommet, la Conférence a examiné le mémorandum présenté par le président de la Commission de l’organisation sur les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali.

Quarante-neuf militaires ivoiriens ont été arrêtés le 10 juillet 2022 à Bamako. La Côte d’Ivoire soutient qu’ils ont été déployés au Mali en qualité de 8e détachement de l’élément de soutien national au sein de la Minusma.   

 La justice malienne a inculpé le 15 août 2022 les 49 militaires ivoiriens détenus à Bamako pour tentatives d’atteinte à la sécurité de l’Etat. Après des contacts avec les officiels maliens trois soldates ivoiriennes ont été libérées et ont regagné la Côte d’Ivoire le 3 septembre 2022.

Abidjan rapporte que le 9 septembre 2022, alors que l’on s’entendait à la libération des 46 autres soldats, dont l’arrestation était considérée comme une affaire judiciaire, la junte a demandé en contrepartie extradition de personnalités malienne de la Côte d’Ivoire.

Pour l’Etat ivoirien, cette demande confirme une fois de plus le fait que ses soldats détenus au Mali « ne sont en aucun cas des mercenaires mais plutôt des otages », dénonçant un « chantage inacceptable et exige la libération sans délai » des 46 soldats détenus.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé