Société › Société

Affaire CCA: 20 ans de prison pour Me Ernest Zok

Le verdict est tombé lundi 19 octobre au Tribunal criminel spécial à Yaoundé. Dans cette affaire de détournement de deniers publics, le coaccusé Albert Tada, en fuite, écope d’une condamnation à vie

L’affaire ministère public, Caisse autonome d’amortissement (CAA) contre Me Ernest Zok et Albert Tada, a connu son épilogue lundi 19 octobre 2015 au Tribunal criminel spécial (TCS) à Yaoundé.

Le verdict est tombé. Me Ernest Zok, facilitateur à la défunte Société camerounaise de surveillance (SCS), a été condamné à 20 ans de prison ferme, tandis qu’Albert Tada, liquidateur dans la même entreprise, écope d’un emprisonnement à vie. En guise de dommages et intérêts, les deux mis en cause devront solidairement payer la somme de plus de 336,3 millions de F à la CAA.

Les accusés étaient, en effet, poursuivis pour détournement de deniers publics en coaction de ladite somme. L’affaire remonte à 2007 et ce jusqu’en 2008. La SCS sollicite les services de Me Ernest Zok aux fins de recouvrer ses créances auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD). Cette dernière vire dans le compte de Me Ernest Zok la somme querellée de plus de 336,3 millions de F au bénéfice de la SCS.

Les coaccusés vont saisir ensuite la CAA pour les mêmes créances, qu’ils vont se partager par la suite. L’Agence nationale d’investigation financière va découvrir le pot aux roses. Albert Tada avait pris la fuite avant l’ouverture du procès.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé