Politique › Institutionnel

Affaire de primes des soldats camerounais: l’Union africaine s’engage à payer

Le représentant-résident de l’organisation a expliqué jeudi à Yaoundé que la situation est due à des retards administratifs. C’était au cours d’une audience, à lui, accordée par le Minrex

Le ministre camerounais des Relations extérieures a reçu jeudi, 10 septembre 2015, en audience, le représentant-résident de l’Union africaine (UA) à Yaoundé.

La rencontre entre Pierre Moukoko Mbonjo et Mezui m’Ella intervenait au lendemain du mouvement d’humeur de quelque 200 soldats camerounais revenus de la République centrafricaine et qui ont servi dans le cadre de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA). Ces militaires entendaient réclamer le paiement de huit mois de primes impayées à l’issue de leur mission.

A l’origine de ce problème, «des retards administratifs qui sont en train d’être réglés au niveau d’Addis-Abeba et qui vont avoir leur épilogue d’ici peu», a expliqué le représentant-résident de l’UA, face à la presse jeudi.

Une déclaration qui venait à la suite de celle faite quelques heures plus tôt chez certains confrères par l’ambassadeur Smail Chergui, commissaire à la Paix et à la sécurité de l’Union africaine. Ce dernier indiquait, par ailleurs, que les soldats camerounais ne sont pas les seuls concernés par cette situation.

Mezui m’Ella a également tenu à souligner que le gouvernement camerounais n’avait rien à voir avec cette question de primes impayées. Le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, l’avait d’ailleurs indiqué au cours du point de presse tenu mercredi, quelques heures après le mouvement d’humeur observé dans les rues de Yaoundé.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé