Société › Faits divers

Affaire Eto’o – Messalles: Le juge reconnaît l’innocence du joueur

Le juge a accusé José Maria Mesalles d’escroquerie, de détournement de fonds et fraudes fiscales par sociétés interposées. L’ex-agent d’Eto’o lui doit la somme de 14,9 millions d’euros

C’est le juge Joaquín Aguirre López qui a fixé ce mardi 03 juillet dernier, le montant de l’amende que devra Messalles, ancien avocat et homme de confiance du footballeur Samuel Eto’o, pour les préjudices causés. Le juge Aguirre Lopez estime qu’il ya des preuves suffisantes de la criminalité, Messalles, qui avait en charge le patrimoine du footballeur, s’est servi gracieusement pour faire des investissements en sa faveur. Il aurait investi dans des biens immobiliers au Cameroun et en France notamment. Ces divers investissements ont été possible en manipulant Eto’o quant à ses propres investissements.

Tout commence en 2002 lorsqu’Eto’o acquiert 99,97% du capital social de l’entreprise Bulte 2002 Empresarial SL, propriétaire d’immeubles à Majorque, au Cameroun et à Barcelone. Mais voilà qu’en janvier 2012, Eto’o ne détient plus que 1% de ce capital. En fait, Menalles, propriétaire d’autres entreprises, a fait rentrer ses entreprises dans le capital social de Bulte 2002 en rachetant les parts que détenait Samuel Eto’o. Le footballeur ne savait alors pas qu’il détenait à peine 1% de la société et pensait obtenir le retour sur investissement prévu. Le juge a bien reconnu les faits en faveur d’Eto’o en accusant Messalles d’escroquerie, de détournement de fonds et fraudes fiscales par sociétés interposées Ramcorim 2001 SL, Carma Aplicaciones SL, Llobera Omas SL, Puentes et Sueños SL et Jocar Inversiones SL.

L’amende a été fixée selon plus d’un tiers du montant que devra verser Messalles à Eto’o comme garantie. Messales dispose de trois jours pour obtenir un recours en justice devant ce même juge, ou de cinq jours pour faire appel devant la Cour Provinciale. Et s’il ne paye pas, ses biens lui seront confisqués.

Le juge a accusé José Maria Mesalles d’escroquerie, de détournement de fonds et fraudes fiscales par sociétés interposées. Il devra verser de l’argent au joueur camerounais Eto’o Fils

deportes.elpais.com)/n

À LA UNE
Retour en haut