Politique › Institutionnel

Affaire Inoni et Co-accusés: Le DG de Standard Chartered Bank invité à témoigner par la défense

La partie civile et le conseil de l’ancien Premier Ministre ont demandé au juge que soit auditionné Mathieu Mandeng qui au moment des faits, n’occupait pas encore ce poste

La partie civile et la défense de monsieur Inoni Ephraïm, ancien Premier Ministre du Cameroun ont sollicité du juge que soit auditionné Mathieu Mandeng, l’actuel Directeur Général de la Standard Chartered Bank Cameroun a-t-on appris du bilan de la journée d’audience du 4 juin 2013 dans l’affaire qui l’oppose avec Jean Marie Atangana Mebara et d’autres personnes à l’Etat du Cameroun. Il est à noter que Monsieur Mandeng n’occupait pas le poste de Directeur Général de la Standard Chartered Bank Cameroun au moment des faits et que son nom n’intervient que parce que le témoignage d’un des anciens directeurs de l’institution dont il est le patron lu dans le cadre de l’audience du 7 mars 2013 chargeait Inoni Ephraïm. Le procès-verbal d’audition de ce témoin lu ce jour-là indiquait que l’ancien Premier Ministre était bien à l’origine du décaissement des sommes enregistrées par la SStandard Chartered Bank en direction d’Ansett World Wide, en paiement des loyers de la Camair. Ceci à travers une correspondance écrite de sa main. Des affirmations qui ont toujours été réfutées par les avocats de ce dernier. Pour les avocats de l’Etat du Cameroun la requête d’auditionner l’actuel DG de Standard « était de nature à faire prolonger les débats ».

Les débats au final ont été renvoyés au 18 juin 2013. La défense de monsieur Mebara, co-accusé de cette affaire, a demandé la production des documents comptables au liquidateur de la Camair, le cabinet Bekolo and Partners. Une requête jugée elle aussi inutile par les avocats de l’Etat du Cameroun. Selon maitre Nomo Beyala « lorsque l’examen croisé des témoins est close il est malvenu de demander la production de nouvelles pièces ». En face, la défense de monsieur Mebara développe un autre argument. « Le liquidateur de la Camair lors de son dernier passage devant le tribunal avait fait état d’un certain nombre de correspondances qui pour nous sont de nature à permettre la manifestation de la vérité. Au moment où il en parlait, il ne les avait pas en sa possession mais il avait dit que ces documents se trouvaient dans ses bureaux de liquidateur. Raison pour laquelle nous estimons qu’il est dans l’intérêt de notre client que les documents cités puissent être produits », a déclaré Me Françoise Ekani un des avocats de l’ex Secrétaire Général de la Présidence de la république. Pour rappel, l’ancien Premier ministre, l’ex Secrétaire SG/PR et Kevin Walls sont poursuivi pour coaction présumée de détournement des fonds publics versés pour la location des avions par l’ancienne compagnie nationale de transport aérien à un cabinet international

Jean Marie Atangana Mebara, ex Secrétaire Général de la Présidence de la république aujourd’hui détenu
À LA UNE
Retour en haut