Sport › Football

Affaire Minsep-Fecafoot: A quoi joue Adoum Garoua ?

Dans le bras de fer qui l’oppose à la Fédération camerounaise de football, le ministre en charge des Sports fait marche en arrière concernant le processus électoral dans les Ligues décentralisées

Après avoir livré une première partie de match acharné, Adoum Garoua est résolu désormais à pratiquer la danse Bafia: un pas en avant, deux pas en arrière. Et pour cause, dans une lettre fax envoyée mardi 10 avril 2013 à la Fécafoot, et lu sur les antennes de la CRTV, Adoum Garoua autorise le président de la Fécafoot à poursuivre le processus électoral interrompu il y a exactement deux semaines. Après avoir donc dans un premier temps affirmé que «l’Etat ne reculera pas», le ministre des Sports et de l’Education physique, Adoum Garoua, vient de faire volte face. Dans son communiqué ayant pour objet : «Elections à la Fécafoot et dans les Ligues décentralisées», le Minsep écrit : «En accusant réception de votre correspondance en référence visé en objet et y faisant suite, j’ai l’honneur de vous inviter à la poursuite de l’exécution du calendrier des opérations électorales dans votre fédération en respect de la législation nationale et des principes sportifs internationaux».

Néanmoins, il donne quelques recommandations au président de la Fécafoot: «Je vous demande par la même occasion de vous entourer des précautions nécessaires pour éviter toute menace ou trouble à l’ordre public, qui pourrait résulter de l’organisation par votre fédération desdites opérations. A cet effet, vous voudriez bien me rendre compte des démarches que vous aurez effectuées dans ce sens et de leurs résultats». Quant aux consultations élargies avec les acteurs du football, elles vont se poursuivre. Le calendrier de ces «consultations élargies des acteurs du football engagées par mon département ministériel sont prévues pour se tenir du 9 au 23 avril 2013». Hier 9 avril 2013, était le délai donné par la Fifa au président de la Fécafoot pour lui rendre compte des démarches faites auprès du ministre des Sports au sujet de ces élections. «Nous vous serons gré de bien vouloir nous tenir informés des démarches que vous aurez effectuées et de leurs résultats jusqu’au mardi, 9 avril 2013 au plus tard. Faute d’éléments concrets prouvant la fin de l’ingérence ministérielle, nous nous verrions alors obligés de porter le cas à la connaissance des organes de la Fifa appropriés, pour de plus amples considérations», avait inquiété la Fifa, dans sa correspondance signée de Jérôme Valcke, secrétaire général du 4 avril dernier. La rencontre d’hier au Minsep, entre Adoum Garoua et Mohammed Iya aura donc été déterminante. Surtout que peu avant cette audience, Adoum Garoua en marge de la cérémonie de remise de médaille à Issa Hayatou, le Minsep a longuement discuté avec le patron du football africain, sur les voies de sortie de crise.

Mohamed Iya et Adoum Garoua, lors de la pose de la première du nouveau siège de la Fécafoot

journalducameroun.com/ Photo Sylvestre Kamga)/n

À LA UNE
Retour en haut