Société › Faits divers

Affaire Sitrafer: La Camrail déraille à Yaoundé

Le train en provenance de Ngaoundéré a été obligé de décharger à l’entrée nord de la Ville à cause de la grève du personnel de Sitrafer

Le train en provenance de Ngaoundéré n’est pas rentré en gare hier lundi 6 mai 2013 à Yaoundé. La raison, un mouvement d’humeur du personnel de la Sitrafer, un sous traitant de la société ferroviaire Camrail. Ces derniers réclament des arriérés de salaire de six mois et le reversement des cotisations sociales à la CNPS d’environ 10 ans. Ils ont fait obstruction sur le chemin de fer et la couchette en provenance de Ngaoundéré a été obligée de décharger les passagers au niveau du pont d’Elig-Edjoa, à l’entrée nord de la ville. Les grévistes avaient occupé les rails sous le regard bienveillant des forces de maintien de l’ordre présentes. On se souvient qu’en janvier de cette année déjà, les mêmes employés de la Sitrafer étaient descendus dans la rue pour les mêmes raisons. Et cinq mois plus tard, des solutions n’ont toujours pas été trouvées à leurs doléances.
Le train en provenance de Ngaoundéré n’est pas rentré en gare hier lundi 6 mai 2013 à Yaoundé. La raison, un mouvement d’humeur du personnel de la Sitrafer, un sous traitant de la société ferroviaire Camrail. Ces derniers réclament des arriérés de salaire de six mois et le reversement des cotisations sociales à la CNPS d’environ 10 ans. Ils ont fait obstruction sur le chemin de fer et la couchette en provenance de Ngaoundéré a été obligée de décharger les passagers au niveau du pont d’Elig-Edjoa, à l’entrée nord de la ville. Les grévistes avaient occupé les rails sous le regard bienveillant des forces de maintien de l’ordre présentes. On se souvient qu’en janvier de cette année déjà, les mêmes employés de la Sitrafer étaient descendus dans la rue pour les mêmes raisons. Et cinq mois plus tard, des solutions n’ont toujours pas été trouvées à leurs doléances.

La société Camrail a publié un communiqué à cet effet, établissant l’entière responsabilité à la société Sitrafer: cette situation indépendante de notre volonté serait liée au non payement par la société Sitrafer de six mois d’arriérés du à son personnel et au non respect de certains engagements par cette société vis-à-vis de ses employés, à la suite du mouvement de grève de janvier dernier. Y faisant suite, Camrail rappelle qu’elle paye à échéances ses fournisseurs dont Sitrafer conformément au terme du contrat. Elle a au cours de l’année 2012 versé à Sitrafer environ un milliard de ffca TTc au titre des travaux réalisés. Depuis le début de cette année 2013, des paiements de près de 215 millions de ffca TTC ont été effectués. Joint au téléphone, par le quotidien Le Messager, le directeur général de Sitrafer, Jacques Bimai, reconnaît que l’entreprise qu’il dirige connaît depuis le début de l’année 2013, des tensions de trésorerie. Le chiffre d’affaire de Sitrafer qui avoisinait 1, 800 000 000 Fcfa est devenu 800 000 000 Fcfa. Une chute vertigineuse de plus d’un milliard Fcfa. C’est ce qui explique selon lui, les différentes manifestations observées ces derniers temps. Ajouté à cela, l’entreprise doit régler les droits sociaux des employés qu’elle a mis à la porte du fait de cette crise. Concernant la manif d’hier matin, Jacques Bimaï précise que ses employés ne lui réclament que deux mois et demi d’arriérés de salaires et non 6 mois comme veulent insinuer certains manipulateurs.

Affaire Sitrafer: La Camrail déraille à Yaoundé
cameroun24.net)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut