International › APA

African Risk Capacity décaisse 406 millions FCFA pour l’indemnisation des victimes du déficit pluviométrique en Côte d’Ivoire

La Mutuelle panafricaine de gestion des risques ou African risk capacity (ARC) a décaissé, vendredi, 406 millions de FCFA pour l’indemnisation des victimes du déficit pluviométrique en Côte d’Ivoire, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Ce décaissement a fait l’objet d’une cérémonie de remise de chèque aux autorités ivoiriennes. «Suite au déficit pluviométrique constaté par les experts et techniciens de la Côte d’Ivoire en juillet 2019 ayant impacté 406 000 personnes, la Mutuelle de l’ARC a annoncé un décaissement d’un montant de 738 835 dollars américains soit environ 406 millions de F CFA au profit de la Côte d’Ivoire », a rappelé le ministre ivoirien de l’Economie et des finances, Adama Coulibaly, recevant le chèque des mains du  Directeur général de l’ARC, Mohamed Béavogui.

« Ce décaissement rapide de fonds dès la survenance de la catastrophe, a l’avantage de permettre d’assister les populations touchées dans un délai relativement court, les empêchant ainsi de sombrer dans la précarité », a ajouté M. Coulibaly, rassurant que « la Côte d’Ivoire entend prendre toutes les dispositions utiles afin que les fonds reçus soient utilisés pour la cause des populations affectées ».

Selon lui, la Côte d’Ivoire, en ratifiant le traité portant création de l’Institution de la Mutuelle de l’ARC affiche son ambition d’accompagner cette institution dans la lutte contre les risques liés aux changements climatiques.

« Ce décaissement en première année d’assurance  dont nous bénéficions ce jour ne peut que nous conforter à entretenir avec l’ARC une coopération forte et durable », a encore ajouté le ministre de l’Economie et des finances qui avait à ses côtés le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique de Côte d’Ivoire, Jacques Konan Assahoré.

« L’intérêt de la Côte d’Ivoire pour accueillir le siège de l’Institution de l’ARC à Abidjan s’inscrit dans le cadre de cette vision. A cet effet, des dispositions pratiques sont prises par le Gouvernement pour offrir à l’ARC les meilleures conditions de travail », a poursuivi Adama Coulibaly.

L’ARC est fortement impliqué dans la lutte contre les risques climatiques en Afrique avec notamment comme partenaires l’Allemagne, la Suède, la Grande-Bretagne, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds international de développement agricole (FIDA).

Selon le ministre Adama Coulibaly, citant une étude du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), « le changement climatique pourrait faire baisser le Produit intérieur brut (PIB) de la Côte d’Ivoire de 2 à 4% ce qui représenterait entre 380 et 770 milliards de FCFA de pertes».

« Le secteur agricole qui contribue dans une forte proportion à la croissance économique du pays, reste vulnérable aux aléas climatiques », a-t-il fait observer.

Les problèmes liés au réchauffement climatique sont de plus en plus récurrents, notamment en Afrique en général et en Afrique de l’Ouest en particulier.

Ces problèmes climatiques ont un impact non négligeable sur les économies et sur la sécurité alimentaire du continent et de la sous-région.

La Côte d’Ivoire a signé en 2016, un protocole d’accord avec l’ARC. Cette signature a ouvert la voie à un processus de paramétrage du déficit pluviométrique avec le Groupe de Travail composé de plusieurs techniciens interministériels et pluridisciplinaires.

Pour répondre aux impacts des événements climatiques extrêmes et des catastrophes naturelles, le Gouvernement ivoirien a décidé en février 2019 de souscrire auprès de la Mutuelle de l’ARC, à deux polices d’assurance.

Le 14 octobre 2019, le président Alassane Ouattara a signé le décret  portant ratification du Traité de l’Institution ARC, parachevant ainsi, le processus d’adhésion de la Côte d’Ivoire à l’ARC.

Les pays africains sont parmi les plus vulnérables aux effets de catastrophes naturelles et risquent maintenant et plus encore à l’avenir, de subir des événements météorologiques extrêmes graves et fréquents attribuables aux changements climatiques.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé