International › APA

Afrique de l’ouest et du centre : 76 humanitaires victimes de violences en 2017

Au total, 76 personnes travaillant dans l’humanitaire en Afrique de l’Ouest et du Centre ont été victimes de « violences majeures » en 2017, selon le Bureau pour la Coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations Unies (OCHA, sigle anglais).« Le nombre d’humanitaires victimes de violences majeures en Afrique de l’ouest et du centre a presque doublé en 2017, avec 76 personnes ayant été la cible d’enlèvements, fusillades ou agressions, contre 40 enregistrées en 2016 », explique OCHA dans un communiqué de presse reçu dimanche à APA.

Le texte est rendu public dans le cadre de de la Journée mondiale de l’aide humanitaire célébrée chaque 19 août. Cette date a été choisie par l’Assemblée générale en référence à l’attentat du 19 août 2003 contre le siège des Nations Unies à Bagdad, en Iraq, qui a causé la mort de 22 personnes

« La tendance à la hausse (des humanitaires victimes de violences) semble confirmée pour 2018 avec d’ores et déjà 42 victimes », déplore le Bureau pour la Coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations Unies (OCHA).

Citée par le communiqué, Sofie Garde Thomle, chef du bureau régional d’OCHA explique que les conflits au Mali, dans le bassin du lac Tchad, en République centrafricaine et en République démocratique du Congo, font partie des 10 contextes les plus dangereux et meurtriers au monde.

« Les humanitaires sont de plus en plus exposés au danger et rencontrent des difficultés croissantes pour acheminer une aide vitale à ceux qui en ont le plus besoin », déplore Mme Thomle.

En République centrafricaine (RCA), elle souligne que les attaques contre les travailleurs humanitaires ont triplé en 2017 avec la recrudescence de violences que connaît le pays depuis le mois de mai 2017.

« L’année 2018 figure d’ores et déjà parmi les plus dangereuses en RCA. Six personnes ont perdu la vie et 205 incidents visant des humanitaires ont été enregistrés de janvier à juillet 2018, soit près d’un incident par jour. La situation est également préoccupante dans les autres crises majeures de la région. En 2017, huit humanitaires ont perdu la vie au Nigeria, sept au Mali et trois en République démocratique du Congo (RDC) », indique-t-elle.

Pour le cas spécifique du Mali, le nombre d’incidents visant les humanitaires ont presque doublé, passant de 68 en 2016 à 135 en 2017. En RDC, 389 incidents de sécurité ont été signalés au cours du second semestre 2017, limitant l’accès à l’aide humanitaire à plus d’un million de personnes.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut