› Eco et Business

Afrique du Sud- Cameroun: A ciels ouverts !

Des représentants des deux pays ont récemment signé une convention visant à libéraliser l’activité du transport commercial dans leurs espaces aériens.

Se conformer à la déclaration de Yamoussoukro
Faire du Cameroun un point focal pour la compagnie sud africaine de transport aérien, c’est un objectif désormais envisageable. Les ministres Bello Bouba du Cameroun et Sbu Ndebele d’Afrique du sud en charge des transports, ont signé un accord visant à libéraliser le transport aérien entre leurs deux pays respectifs. L’accord est intervenu le 13 juin dernier, lors de la clôture de conférence sur les infrastructures des transports dans la ville du Cap en Afrique du sud. La compagnie nationale South African Airways y voit à terme, la perspective de pouvoir décoller du Cameroun pour d’autres destinations en Afrique et dans le monde.

Cet accord, le tout premier du genre, s’appuie sur l’article 5 de la déclaration de Yamoussoukro sur la liberté du transport aérien en Afrique. Il avait pour objectif de permettre aux transporteurs aériens des pays signataires d’atterrir, de débarquer et d’embarquer des passagers, en toute liberté. La déclaration faut-il le rappeler avait été adoptée lors de la conférence des chefs d’États et de gouvernements africains à Yamoussoukro en 2000. Elle visait une ouverture complète du ciel africain, en vue de permettre le renforcement du réseau interne de transport aérien. Deux compagnies desservent aujourd’hui le Cameroun et l’Afrique du sud. La compagnie South African Airways qui effectue quatre vols directs par semaine entre Johannesburg (Afrique du sud) et Douala ou Yaoundé (Cameroun), et Kenya Airways qui relie Douala à Johannesburg via Nairobi. Mais pour que cet accord puisse être pleinement profitable, il faudrait que d’autres pays africains puissent en faire autant. Sinon les efforts d’aujourd’hui n’auront servi à rien, puisqu’il faudra encore demander l’accord d’autres pays africains pour atterrir sur leur sol, a fait remarquer Chris Zweigenthal, le manager général de la compagnie South African Airways (SAA).

Réduire le coût des transports aériens en Afrique
Le ministre sud africain des transports dans son allocution de circonstance, a relevé le fait que pour rallier certains pays la compagnie sud africaine était obligée de passer par l’Europe: Cela n’a aucun sens ni sur un plan économique ni pour la promotion des affaires. Les opportunités d’améliorer le transport aérien avec à la clé le développement d’un tourisme dans la région Afrique, ne peuvent trouver de réponse dans l’ordre actuel des choses a indiqué Sbu Ndebele. Citant en exemple l’Europe, il est revenu sur le fait que la libéralisation du transport aérien adoptée par ses divers pays membres en 1990 a conduit cinq années plus tard à l’amélioration du tourisme dans la région, la réduction des coûts de transport et l’augmentation du bénéfice des entreprises de transport aérien. Il y a là un message pour les pays africains. Plus vite nous le comprendrons, mieux cela vaudrait, a poursuivi le ministre sud africain. Pour sa part, le ministre camerounais Maïgari Bello Bouba, a dit espérer que l’accord signé avec l’Afrique du sud facilite la coopération économique entre les sous-régions Afrique Centrale et Afrique Australe. Il a aussi émis le v u que la coopération avec l’Afrique du sud puisse s’étendre à d’autres domaines du transport. Un message plein de sens. Il n’est pas exclu qu’un accord soit trouvé sur le transport maritime, mais aussi, que l’expertise sud africaine puisse être mise au service du transport interurbain par bus, ou même du transport ferroviaire, un secteur en souffrance au Cameroun. Le contrat d’affermage de la Camrail arrive à son terme, le gouvernement semble résolu à trouver de nouveaux partenaires pour développer ce secteur.

Le Cameroun et l’Afrique du Sud d’accords pour libéraliser le transport dans dans leurs espaces aériens respectifs.
journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé