› International

Afrique du Sud: La grève des mineurs grève l’économie

Les entreprises concernées par ce mouvement des mineurs qui a débuté le 23 janvier 2014, déplorent d’énormes déficits se situant déjà à 667 millions d’euros

La grève depuis plus de deux mois chez les trois premiers producteurs mondiaux de platine en Afrique du Sud a fait perdre près de 10 milliards de rands (667 millions d’euros) et menace désormais la viabilité des puits, a déploré mardi le patronat.

« Le coût financier – maintenant près de 10 milliards de rands de manque à gagner, et environ 4,4 milliards de rands de perdus pour les salariés – ne dit pas toute l’histoire », se sont lamentés les trois entreprises concernées, Anglo American Platinum (Amplats), Impala Platinum (Implats) et Lonmin.

« Les mines et les puits sont en train de devenir non viables, les gens ont faim, les enfants ne vont pas à l’école, des commerces ferment et la criminalité augmente dans la ceinture du platine », ont-il ajouté dans un communiqué conjoint.

Ils ont pressé le syndicat Amcu, à l’origine de la grève à reprendre les négociations, suspendues sine die depuis le 5 mars.

La grève, qui concerne environ 80.000 mineurs et qui est une épine dans le pied pour le gouvernement, a démarré le 23 janvier pour réclamer 12.500 rands de salaire de base, un niveau qui correspondrait à une multiplication par deux ou trois des salaires actuels.

Une semaine plus tard, le patronat a révisé son offre, proposant des hausses étalées sur trois ans et comprises entre 9% et 7,5% la première année. Le 4 mars, Amcu a accepté une forme de concession acceptant d’attendre quatre ans pour obtenir les 12.500 rands exigés.

L’inflation en Afrique du Sud approche les 6%.

Des mineurs sud-africains en grève à la cité minière de Marikana (nord), le 30 janvier 2014
Alexander Joe/AFP)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé