International › AFP

Afrique du Sud: manifestation contre la fermeture d’une aciérie d’ArcelorMittal

Des dizaines d’employés d’ArcelorMittal, deuxième fabricant européen d’acier, ont manifesté jeudi à Saldanha, dans le sud-ouest de l’Afrique du Sud, contre la fermeture prochaine de leur usine qui emploie 900 personnes, ont constaté des journalistes de l’AFP.

ArcelorMittal a décidé de fermer ce site début 2020 en raison de la chute des cours de l’acier qui a réduit « substantiellement », selon le groupe, les marges de l’entreprise.

L’aciérie de Saldanha compte 400 salariés à plein temps et 500 contractuels.

« Besoin de travailler », « On ne peut pas payer les frais de scolarité avec du poisson », pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les salariés venus manifester devant l’usine jeudi.

« Nous disons au gouvernement de venir à la table des discussions, parce qu’actuellement il y a seulement un dialogue entre le ministre (de l’Industrie) Ebrahim Patel et ArcelorMittal. Mais le principal actionnaire est la communauté qui est exclue », a estimé Sammy Claassen, représentant d’une organisation de défense des habitants de la région.

Selon lui, la fermeture de l’usine va se traduire par la perte totale de quelque 4.000 emplois, car de nombreux sous-traitants vont être affectés.

« Ce sera la misère absolue », alors qu' »on a déjà un problème de chômage à Saldanha”, a déploré M. Claassen auprès de l’AFP.

La ville avait déjà été gravement affectée par la fermeture de pêcheries au début des années 1990 et s’était battue pour l’installation de l’usine ArcelorMittal.

« Notre ville était devenue une ville fantôme, les gens ne travaillaient pas, c’est la raison pour laquelle nous nous étions battus », a expliqué une habitante, Pauline Mali, 67 ans. « Si l’aciérie ferme, on sera de retour à la case départ ».

La fermeture de cette usine intervient dans un climat économique morose en Afrique du Sud, la première puissance industrielle du continent. La croissance reste depuis dix ans désespérément molle (0,8% en 2018) et le chômage est de 29% (plus de 50% chez les jeunes).



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé