› International

Afrique du Sud: On discute du retour de Ravalomanana

Des délégations malgaches sont à Pretoria en Afrique du sud, pour discuter du retour de l’ancien président de Madagascar en exil depuis trois ans

La SADC (communauté des Etats d’Afrique australe) souhaite trouver une solution juridique solide pour permettre au président malgache déchu Marc Ravalomanana de rentrer dans son pays sans être immédiatement arrêté, a déclaré mardi 24 janvier 2012, à Pretoria le vice-ministre sud-africain des Affaires étrangères. Le Premier ministre malgache et plusieurs représentants politiques ont quitté la «Grande île» (Madagascar) pour Pretoria à l’invitation de la SADC, médiatrice dans le processus, pour une réunion, qui s’est ouverte en vue de discuter de la sortie de crise et sauver le processus. Trois jours après le retour manqué de Marc Ravalomanana, la transition, qui reposait sur l’alliance de parties opposées, risque selon des médias locaux, de voler en éclats. Lundi 23 janvier, des représentants de l’ancien président ont boycotté l’ouverture de la session du Parlement de transition. Mamy Rakotoarivelo a ainsi avancé que la SADC a organisé la rencontre, sans doute, à la suite du retour au pays qui n’a pas abouti de Marc Ravalomanana, accompagné du mouvement de foule à Ivato, mais aussi des échauffourées à Ambohijatovo le 17 janvier lors de l’initiative de la mouvance Zafy pour marquer l’anniversaire de la Place de la démocratie. Nous allons soulever devant la communauté internationale et la Troïka en particulier qu’il y a une application inéquitable de la Feuille de route. Nous voulons que tout le monde montre sa bonne foi pour appliquer ce plan de sortie de crise dans tous ses articles, a-t-il soutenu à Ivato avant le départ.

Jean Omer Beriziky, proche de l’actuel président Rajnoeli a lui aussi évoqué un flou sur l’ordre du jour de la réunion à Pretoria. Mais il s’attend plutôt à des discussions sur le cas de l’ancien chef d’État Marc Ravalomanana. Pour expliquer l’effervescence à Ivato, le Premier ministre a estimé que les conditions du retour de ce dernier au pays ne sont pas encore réunies. Marc Ravalomanana a pris unilatéralement l’initiative de rentrer alors qu’il faudrait un accord entre toutes les sensibilités en vue de son retour, a-t-il affirmé à Ivato à la même occasion. L’ex-président Ravalomanana, exilé depuis trois ans en Afrique du Sud a une nouvelle fois tenté la semaine dernière de rentrer à Madagascar où il est sous le coup d’un mandat d’arrêt mais son avion a été empêché d’atterrir par l’autorité de transition. Renvoyant dos à dos MM. Ravalomanana et Rajoelina, M. Fransman a jugé irresponsable pour le premier d’avoir tenté ce retour prématuré et pour le second de continuer à parler sans cesse de mandat d’arrêt alors que l’on est supposé être sur la voie de la réconciliation et d’une amnistie. L’Afrique du Sud, qui pilote les efforts de médiation de l’Afrique australe (SADC) pour sortir Madagascar de la crise politique, a réuni à Pretoria les représentants des trois principales mouvances opposées pour de nouvelles négociations. Après une réunion avec ses homologues de la troïka, le Zambien Emmanuel Kasanga et le Tanzanien Mahadhi Juma Maalim, le vice-ministre sud-africain des Affaires étrangères a élargi les discussions aux Malgaches. Il devait leur proposer un concours de juristes pour tenter de trouver une solution au retour de M. Ravalomanana.

Marc Ravalomanana, ancien président malgache, veut rentrer chez lui
20min.ch)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé