Société › Société

Afrique media: la suspension du CNC demeure

Malgré la rencontre tenue jeudi entre les membres du Conseil national de la communicaion et un représentant de cette chaîne panafricaine, la situation reste inchangée

Plus de quatre heures d’échanges à huis clos entre les membres du Conseil national de la communication (CNC) et un représentant de la chaîne panafricaine Afrique Média.

Ce premier face à face entre les deux parties depuis la suspension de cette chaîne de télévision a eu lieu jeudi, 03 décembre 2015, à Yaoundé. Des sources bien introduites indiquent qu’après des échanges nourris à distance, les responsables de cette télévision ont approché le président du CNC. Ce dernier leur a fait savoir que la décision ne dépend pas seulement de lui. Mais de tous les membres du Conseil. C’est ainsi qu’un représentant de la chaîne a été convié à la session extraordinaire de l’instance de régulation des médias tenue hier à Yaoundé. Mais au sortir des quatre murs, le représentant d’Afrique Média a refusé de révéler ce qui s’est dit à l’intérieur.

C’est du côté du président du CNC que l’on apprendra qu’ils « ont demandé à nous rencontrer pour une sorte de réconciliation. Nous leur avons donné la conduite à tenir. Nous attendions certaines excuses pour le dérapage constaté. Le représentant d’Afrique Média qui est venu a fait des déclarations. Mais le Conseil a trouvé qu’il ne pouvait prendre aucun engagement. On lui a conseillé d’aller rendre compte à son directeur général, afin qu’ils s’organisent avant de revenir au Conseil. En attendant, la suspension reste maintenue », a conclu Peter Essoka.

C’est donc un autre rebondissement que prend ce feuilleton dont le premier épisode s’est déroulé le 4 juin 2015. Date de la suspension par le CNC, de cette chaîne de télévision pour un mois. Motif : « Diffusion d’accusations non-justifiées, de nature à porter atteinte à l’image et à l’honneur de personnalités, d’institutions et de pays étrangers et de ce fait, constitutive d’atteinte à l’éthique et à la déontologie professionnelle, en matière de communication sociale », entre autres. Une fois la sanction prononcée, les responsables de ladite chaîne n’ont pas obtempéré et ont continué à diffuser. Elle fonctionne d’ailleurs toujours, d’après les abonnés du petit écran. Ce qui n’est pas vu d’un bon il par le CNC.

Le cas de cette télévision n’était pas le seul abordé. L’instance a également planché sur ceux de l’Anecdote, La Nouvelle presse. Ces assises étaient, en effet, les premières, depuis la nomination par le chef de l’Etat, Paul Biya, du président du CNC, Peter Essoka et de son vice-président, Joseph Janvier René Mvoto Obounou.


Droits réservés)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé