› Economie

Afrique : près de 6 milliards de F CFA de la BAD pour accroitre l’offre en blé

L’annonce a été faite par le Président de cette institution financière, Akinwumi Adesina, le mardi 15 mars 2022.

Face à la hausse du prix de blé observée sur le marché mondial suite aux perturbations liées à la guerre entre la Russie et l’Ukraine, la Banque Africaine de Développement (BAD) a annoncé un plan d’un milliard de dollars américains pour aider à accroître l’offre de cette céréale et autres denrées telles que le soja et le riz sur le continent africain.

Cette enveloppe profitera à près de 40 millions d’exploitants sur le continent. Ceci en renforçant la formation des agriculteurs à des technologies résilientes face au changement climatique.

Aussi en favorisant le meilleur accès à des semences de blé pouvant supporter d’importantes hausses de température et ainsi qu’à des variétés résistantes d’autres cultures.

En effet, d’après les données de la BAD, les importations de blé représentent près de 90 % des échanges entre l’Afrique et la Russie et le tiers du commerce total avec l’Ukraine.

Globalement, le continent africain a produit 25,7 millions de tonnes de blé en 2020/2021 selon les données du Département américain de l’agriculture (USDA). Cela représente moins que le volume récolté par un pays comme l’Australie (33 millions de tonnes).

Pour rappel, la Russie est aujourd’hui le 1er exportateur de blé au monde et, avec 18 millions de tonnes métriques de blé exportées en 2020, l’Ukraine était le 5e exportateur. Or, sitôt entamé, le conflit russo-ukrainien a provoqué la hausse vertigineuse du prix du blé. Sur Euronext, le prix de la tonne de blé meunier s’est envolé pour atteindre 344 euros le 24 février (+12% en moins de 24 heures).


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé