Eco et Business › Tech

Afrique : trois start-ups camerounaises parmi les 60 qui vont bénéficier du financement google

Start-up Bee

Les bénéficiaires de cette deuxième cohorte du Black Founders Fund sont composés à 50 % d’entreprises dirigées par des femmes, originaires du Botswana, du Cameroun, d’Éthiopie, du Ghana, du Kenya, du Nigéria, du Rwanda, du Sénégal, d’Afrique du Sud et d’Ouganda.

Google a annoncé que 60 startups éligibles fondées par des Noirs à travers l’Afrique ont été sélectionnées pour la deuxième cohorte du Google for Startups Black Founders Fund (BFF) pour l’Afrique.Les startups rejoignant le programme recevront un total de 4 millions de dollars de financement et de soutien pour leur permettre d’intensifier leurs travaux en cours.

Chacune des startups sélectionnées recevra un soutien sous la forme d’un programme de formation de 6 mois qui comprend l’accès à un réseau de mentors pour les aider à relever les défis qui leur sont propres.Ils feront par ailleurs, partie d’ateliers sur mesure, de réseaux de soutien et de séances de renforcement de la communauté. Les 60 bénéficiaires recevront également des récompenses non dilutives comprises entre 50 000 USD et 100 000 USD et jusqu’à 200 000 USD de crédit Google Cloud.

Trois jeunes pousses camerounaises sont en lice. Il s’agit du nouveau distributeur des équipements de One All Sports. La start-up Bee finance des motos aux chauffeurs tout en assurant la formation et l’accès à l’emploi.Toujours pour le Cameroun, il y a COVA. Il s’agit d’une plateforme d’assurance numérique qui permet aux entreprises partenaires de fournir facilement et de manière transparente des produits d’assurance à leurs utilisateurs.

Enfin la start-up Healthlane qui propose un dépistage médical complet avancé et des plans personnalisés, une surveillance biométrique, une analyse génétique, des visites en personne et virtuelles avec des médecins de premier plan.

Les bénéficiaires, composés à 50 % d’entreprises dirigées par des femmes, sont originaires du Botswana, du Cameroun, d’Éthiopie, du Ghana, du Kenya, du Nigeria, du Rwanda, du Sénégal, d’Afrique du Sud et d’Ouganda. Ils se spécialisent dans des secteurs tels que la fintech, la santé, le commerce électronique, la logistique, l’agtech, l’éducation, l’hôtellerie et les villes intelligentes.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé