Personnalités › Success Story

Agnès Ntube Ndode, présidente du Groupement des femmes d’affaires du Cameroun

La sénatrice, remplaçante de Françoise Foning à ce poste, a pris fonction mardi à l’issue d’une assemblée générale élective tenue à Yaoundé

Le groupement des femmes d’affaires du Cameroun (Gfac) a une nouvelle présidente. Agnès Ntube Ndode épouse Ndjock. La Sénatrice camerounaise a pris fonction mardi, 29 septembre 2015, au terme d’une assemblée générale élective tenue à Yaoundé. A elle, confié, un mandat de deux ans renouvelable une fois.

Celle qui remplace aujourd’hui l’ancien maire de Douala V, Françoise Foning, décédée en janvier dernier à la suite d’un accident de la circulation, est aussi chef d’entreprise.

Dans ses missions, Agnès Ntube Ndode devra continuer de ressembler les centaines de membres autour des idéaux du groupement et porter la voix camerounaise à l’international.

Ses 24 ans passés à la tête du Gfac pour le Sud-Ouest et ses sept ans au poste de première vice-présidente au plan national n’ont donc pas été vains. C’est cette expérience qui l’a d’ailleurs aidée à assurer l’intérim depuis le décès de Françoise Foning, et ainsi, se positionner comme candidate naturelle à l’élection pour la présidence de l’association.

Membre du Gfac depuis 27 ans, y ayant adhéré deux ans seulement après la création du groupement qui a 29 ans d’existence, la nouvelle présidente maîtrise le milieu. D’autant plus qu’elle a beaucoup appris de la défunte maire de Douala V. «J’étais toujours derrière Mme Foning. J’étais là pour la suivre. Elle a révélé la chef d’entreprise camerounaise et africaine dans la sphère nationale et mondiale», déclare Agnès Ntube Ndode, cité dans le quotidien national ce vendredi.

Dans la continuité de l’ uvre engagée par Françoise Foning, Agnès Ntube Ndode et son équipe ambitionnent déjà d’ériger le Gfac en une corporation au Cameroun. Avec elles, le gouvernement veut créer une centaine d’entreprises dans chacune des dix régions du pays.

La nouvelle présidente entend aussi encourager l’indépendance financière des femmes en faisant sortir leurs activités de l’informel, afin que toute entreprise membre du Gfac atteigne un niveau d’institutionnalisation qui puisse améliorer le classement du Cameroun dans le «Doing business».

Agnès Ntube Ndode, nouvelle présidente du Gfac au Cameroun.
Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé