Personnalités › Success Story

Agnès Taile et Namanga Ngongi: Lauréats du prix CPS du leadership

Ils ont deux profils différents, par leur travail, ils ont retenu l’attention du jury de la Cameroon Professional Society

Dr. Namanga Ngongi: Accroitre le potentiel agricole en Afrique
Le Docteur Ngongi s’est illustré sur un combat, celui d’améliorer le mieux qu’il pourra, la qualité de la productivité agricole du cameroun. Il a acquis tout au long de sa carrière, une profonde expérience en matière de développement du secteur agricole, mais aussi sur les questions de paix et de sécurité. Il a débuté sa vie professionnelle aux côtés des agriculteurs, qu’il conseille et assiste en sa qualité de fonctionnaire du ministère en charge de l’agriculture et du développement rural. Il a ainsi fortement contribué à la diversification des cultures et à l’acquisition des parts de marché pour les agriculteurs qui ont souvent été sous sa coordination. En 1980, le Docteur Ngongi est détaché à l’ambassade du Cameroun à Rome en Italie. Un poste qu’il quittera pour le programme alimentaire mondiale en 1984. Il en deviendra le directeur adjoint, en charge du développement en 1994. En 2001, il rejoint l’organisation des nations unies et deviendra le chef de la force des nations unies pour la république démocratique du Congo. Depuis qu’il a pris sa retraite en 2003, le docteur Ngongi a été sollicité dans plusieurs missions internationales d’étude. Il est intervenu dans la conduite des travaux pour une meilleure gestion des stocks alimentaires en Afrique. Depuis lors il est devenu le président de l’AGRA (Alliance for a Green Revolution in Africa), une association qui finance la recherche pour l’amélioration de l’agriculture en Afrique. Il n’y a que par la nourriture et une bonne qualité de nourriture, que l’Afrique pour contenir la famine et la pauvreté affirme toujours le docteur Ngongi. Son ambition aujourd’hui en tant que président de l’AGRA, est de parvenir à la formation d’un maximum de cadres supérieurs en matière de gestion agricole.

Dr. Namanga Ngongi
flickr.com)/n

Agnès Taïle, la journaliste au service de la vérité
Pour Agnès Taïle la journaliste camerounaise, c’est une récompense de plus. L’association CPS dit avoir été marquée par le courage et la ténacité dont elle fait preuve au quotidien dans le cadre de son activité de journaliste, prenant constamment des risques pour l’exercice de son métier. Dans un Cameroun où la presse fait parfois l’objet de dures attaques (tant du pouvoir que des particuliers), elle n’hésite pas lorsqu’il faut dénoncer une situation de corruption ou toute autre situation injuste. Dans le cadre d’une émission qu’elle anime pour une radio de la ville de Douala, la capitale économique camerounaise, elle a plusieurs fois pris position contre des atteintes aux droits de l’homme, ou même contre des limitations à la liberté de presse. Son incroyable histoire continue de faire d’elle une journaliste respectée. En 2006, elle est victime d’une agression par des personnes qui jusqu’ici n’ont jamais été identifiées. Laissée pour morte par ses agresseurs qui l’avaient poignardée au passage, elle a été sauvée de justesse. Un épisode qui ne l’empêche pas de toujours s’opposer aux abus. Son courage lui a valu d’obtenir le prix du courage dans l’exercice de la fonction de journaliste, comme la célèbre Christiane Amanpour de la chaine américaine CNN, ou en encore la journaliste russe Anna Politkovskaya, assassinée 2006. Agnès Taïle d’un autre coté est originaire de l’extrême nord du cameroun, une région où la situation sociale de la femme reste encore difficile. Malgré cela elle a choisi de faire un métier et de devenir journaliste. Sur le terrain elle travaille sans complaisance. L’an dernier à New-York alors qu’elle recevait son prix de la fondation internationale des femmes de média, son discours a eu droit à un standing ovation. J’ai été très émerveillée, mais en réalité toutes ces acclamations résonnaient comme un coup d’envoi qui venait de m’être donné vers la continuité. Je n’ai plus le droit de m’arrêter et tant que je pourrai encore écrire et parler, je poursuivrais mon aventure de guerrière pour la liberté et l’égalité.

Agnès Taïle
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut