Politique › Institutionnel

Ahoua Don Mello a été arrêté en vertu d’un «mandat d’arrêt international»

Déclaration du ministre ivoirien de la Communication après l’arrestation au Cameroun de l’ancien porte-parole de Laurent Gbagbo

L’ancien ministre de l’Equipement et de l’Assainissement et porte-parole du dernier gouvernement de Laurent Gbagbo durant la crise post-électorale (2010-2011), Ahoua Don Mello, a été arrêté le 11 juin au Cameroun en vertu d’un mandat d’arrêt international, selon la confirmation apportée par le gouvernement ivoirien hier.

« S’agissant de l’arrestation de monsieur Ahoua Don Mello, tout ce que je peux dire, c’est qu’il a été effectivement interpellé dans le cadre d’une coopération de police à police, entre la police ivoirienne et la police camerounaise. Cela, en exécution d’un mandat d’arrêt international lancé à son encontre en 2011[.] Il a été interpellé au moment où il était en train de quitter l’aéroport de Douala. Il est actuellement entre les mains de la police camerounaise. C’est tout ce que je peux dire à ce stade. Je ne peux pas dire autre chose. Vous savez, les polices travaillent ensemble. Donc, nous attendons la suite quant à la décision des autorités camerounaises de l’extrader ou non en Côte d’Ivoire' », a fait savoir, le 12 juin, l’actuel ministre ivoirien de la Communication, Affoussiata Bamba-Lamine. Elle s’est exprimée ainsi lors d’un point de presse, au sortir d’un conseil des ministres.

Ahoua Don Mello, qui s’est exilé au Ghana depuis la fin de la crise post-électorale en avril 2011, a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi à l’aéroport International de Douala, alors qu’il s’apprêtait à quitter le Cameroun. Selon certains médias camerounais, il aurait participé le week-end dernier (7-8 juin) à une réunion du Social Democratic front (SDF), parti politique d’opposition représenté à l’Assemblée nationale avec 18 députés. A l’issue de cette réunion, le SDF a pris position sur la visite du président de l’Assemblé nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, au Cameroun en le déclarant « persona non grata ». Pour illustrer cette position, les députés du SDF sont tous sortis de l’hémicycle, le 11 juin 2014, au moment où Guillaume Soro s’apprêtait à prononcer un discours à l’ouverture de la deuxième session ordinaire de la chambre basse camerounaise.

L’arrestation de Ahoua Don Mello au Cameroun intervient dans un contexte marqué par un rapprochement des autorités ivoiriennes et camerounaises, dont le fait le plus récent est cette visite de travail qu’effectue Guillaume Soro jusqu’au 14 juin 2014. L’ancien porte-parole du gouvernement ivoirien a été interpellé également au moment où, à La Haye, la Cour pénale internationale décidait de juger l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo pour crimes contre l’humanité.





Ahoua Don Mello, ancien porte-parole du gouvernement ivoirien sous Laurent Gbagbo
news.abidjan.net)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé