Eco et Business › L'Eco en +

Cameroun: l’aide de l’Etat à la communication privée devient l’appui à la “presse à capitaux privés”

Changement majeur d’un arrêté signé par le ministre de la Communication, René Sadi, le 13 avril. Les journaux de presse écrite et la presse en ligne exclusivement bénéficiaires

 

Le ministre de la Communication du Cameroun, René Emmanuel Sadi, a signé un arrêté le 13 avril 2020, portant “réorganisation des modalités d’accès au bénéfice de l’aide publique à la communication privée”.

Cette aide s’entend désormais “comme étant l’appui institutionnel de l’Etat à la presse à capitaux privés”, souligne le texte. Elle exclut les organes de communication audiovisuels – qui peuvent avoir une autre forme de soutien – et divers autres acteurs acteurs du champ de la communication comme par le passé, pour se concentrer exclusivement sur les “entreprises éditant des journaux et périodiques” et les “entreprises de presse en ligne”.

Cet événement apporté par la réforme va permettre aux médias d’avoir une enveloppe plus relevée, sur les 240 millions de F CFA – toutes taxes comprises – en moyenne, que les bénéficiaires avaient l’habitude de se partager annuellement; depuis l’arrêté du 23 septembre 2002 portant création, organisation, et fonctionnement de la Commission nationale d’examen des demandes d’accès au bénéfice de l’aide publique à la communication privée.


Lire aussi: Cameroun: “l’enjeu c’est bien celui de la taille de l’enveloppe mise à la disposition de la presse par les pouvoirs publics” (Kisito Ngankak)

L’appui institutionnel de l’Etat pourra se décliner sous plusieurs formes: “octroi du matériel technique d’exploitation, appui financier à l’achat des intrants matériels essentiels servant à la production des contenus médiatiques; allocation financière pour la couverture des grands événements nationaux et internationaux; appui financier à la distribution des journaux; appui au renforcement des capacités”.

L’appui institutionnel de l’Etat à la presse à capitaux privés est ouvert aux entreprises régulièrement constituées et exerçant leurs activités au Cameroun.

Dans la configuration prévue par l’arrêté du 13 avril 2020, les dossiers de demande d’aide seront étudiés par une Commission nationale en charge de l’examen des dossiers de demande d’accès au bénéfice de l’appui institutionnel de l’Etat à la presse à capitaux privés; Commission comprenant des représentants de plusieurs administrations publiques (Communication, Administration territoriale, Finances, Emploi, Sûreté nationale, Conseil national de la communication, Prévoyance sociale) et des représentants des professions dont un représentant des éditeurs de journaux et périodiques d’expression française, un représentant des éditeurs de journaux et périodiques d’expression anglaise, un représentant des entreprises privées de presse en ligne.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé