Personnalités › Success Story

Akere Muna prend la présidence de l’IACC

L’ancien vice-président de Transparency International a été élu à la tête de la Conférence internationale anti-corruption jeudi dernier

Akere Muna part de Transparency International pour l’International Anti-corruption Conference (IACC). L’avocat a été élu jeudi dernier, le 16 octobre, à Berlin à la présidence de cette institution en délaissant la vice-présidence de TI. Son nouveau mandat court sur six ans, soit trois cycles de conférences de l’IACC, à raison d’une conférence toutes les deux années.

L’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats du Cameroun entame de nouvelles fonctions après une carrière bien riche. Parmi certains faits de son parcours, Akere Muna a été commissaire aux sanctions de la Banque africaine de développement ; membre du Groupe de Haut niveau sur les flux financiers illicites en provenance d’Afrique ; membre du Conseil d’administration de l’Africa governance institute ; ancien président de l’Union panafricaine des avocats ; ancien président du groupe de personnalités éminentes de l’African Peer Review Mechanism ; vice-président sortant de Transparency International.

La Conférence internationale anti-corruption est un forum qui rassemble régulièrement les chefs d’Etat, la société civile, le secteur privé, sur les défis liés à la corruption. La prochaine conférence est prévue en Tunisie, du 21 au 24 octobre 2014. La première participation de Akere Muna à l’IACC remonte à 1999 à Durban, en Afrique du Sud.

Akere Muna part de Transparency International pour l’IACC

iacc.org)/n

À LA UNE
Retour en haut