Sport › Football

Alexandre Belinga: « Je ne suis pas là pour gérer les individualités »

Le nouveau sélectionneur des Lions indomptables a échangé avec la presse hier, mercredi 04 novembre, pour la première fois depuis sa nomination le 30 octobre dernier

Le sélectionneur par intérim des Lions indomptables du Cameroun, Alexandre Belinga était face à la presse le mercredi 04 novembre 2015. Il était accompagné par son adjoint Bonaventure Djonkep pour ce premier échange avec la presse camerounaise depuis sa nomination le vendredi 30 octobre dernier.

Pendant 30 minutes, le nouveau sélectionneur a dressé un état des lieux de l’équipe avant de dégager les priorités pour cette période de l’intérim pendant laquelle il sera jugé en 180 minutes.

[I «Mon action va se résumer en trois mots. Le respect, parce que j’estime que tous les problèmes que nous avons, partent de ce mot-là. Il y a aussi la discipline et puis l’humilité. Ces trois mots là manquent dans la tanière»], a estimé Alexandre Belinga. Lui qui joue son avenir à la tête des Lions indomptables sur le premier match du Cameroun dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 zone Afrique, contre le Niger en aller-retour les 13 et 17 novembre prochains.

[I «Je suis là pour gérer ces deux matchs, a fait savoir Belinga. Je ne me pose pas de question sur la suite. Le ministre a donné trois mois (pour mettre sur pied un staff permanent et définitif, ndlr.), mais qu’est-ce qui garantit que je serai encore vivant à ce moment-là? Si au soir du 17 novembre nous sommes qualifiés, je crois que j’aurai rempli ma mission. Mais si nous sommes éliminés, ce sera la catastrophe et je ne sais pas si les Camerounais me le pardonneraient.»]

Et au Niger, Belinga n’ira pas en terrain inconnu lui qui avait «eu la chance d’être celui qui a été envoyé en observation pour suivre le match Somalie-Niger qui s’est joué en Ethiopie, et le retour à Niamey» quand il était l’adjoint de Volker Finke.

Pour cette rencontre, Il devra faire avec une liste de joueurs convoqués par son prédécesseur.

«Lorsque notre nomination arrive, les convocations sont déjà parties. Nous étions par conséquent largement en retard et hors-délais pour publier une autre liste. Mais je ne suis pas de ceux qui se défilent. J’assume cette liste, puisque je faisais partie du staff technique», a-t-il dit.

Dans cette liste, on retrouve le nom d’Idriss Carlos Kameni qui fait son retour en sélection nationale. Et à ce sujet, Belinga répond: «Nous sommes tous Camerounais, et ce qui nous gêne c’est que nous cherchons toujours à gérer les individus. J’estime que lorsqu’une nation est en difficulté, les individus doivent disparaître. Je ne suis pas là pour gérer les individus, mais l’équipe nationale. Le retour de Kameni ne devrait pas être posé. Moi-même je ne connais pas encore le sort qui lui sera réservé.»

Pour cette rencontre, seuls 24 des 25 joueurs convoqués devraient être présents au stage qui débute le 09 novembre à Paris après le forfait officiel d’Eyong Enoh.

Au centre, Alexandre Belinga à la conférence de presse de mercredi à Yaoundé.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé