Sport › Football

Algérie: Albert Ebosse tué après un match

L’attaquant camerounais de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK), est décédé samedi soir après avoir reçu des projectiles sur la tête.

Le football algérien a connu un drame épouvantable. Le match opposant samedi soir la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) à l’USM Alger (USMA) sur la pelouse du stade du 1er novembre de Tizi Ouzou s’est achevé sur un drame effroyable. Alors qu’Albert Ebossé, joueur de la JSK, s’apprêtait à regagner les vestiaires à l’issue de la défaite de son équipe (2-1, 2eme journée de première division algérienne), il a été atteint par un projectile (un pavé) lancé des tribunes, où des incidents avaient éclaté un peu plus tôt. Les supporters des Canaris, furieux de voir leurs protégés s’incliner à l’occasion de cette première sortie de la saison à domicile, ont jeté des objets en tout genre en direction du terrain. C’est de cette façon que l’attaquant international camerounais de 26 ans (six sélections) a été très gravement touché à la tête.

Admis aux urgences du CHU de Tizi Ouzou, jouxtant le stade où avait lieu la rencontre, Ebossé souffrait d’un traumatisme crânien à son arrivée sur les lieux mais est décédé un peu plus tard des suites de ses blessures. «Les autorités locales conduites par le Wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazeghi, se sont rendues au CHU de Tizi Ouzou quelques minutes après l’annonce de la nouvelle du décès du joueur camerounais», peut-on lire dans la presse du pays, qui relate le deuil immédiat dans lequel le décès de l’unique buteur de la JSK lors de la rencontre (sur penalty) a plongé le pays tout entier, la Kabylie en particulier, et bien sûr le Cameroun (il était né à Douala le 6 octobre 1989). «La mauvaise nouvelle de perte cruelle d’Ebossé a vite fait le tour de la Kabylie, semant le deuil et la consternation parmi les fans des jaunes et verts en particulier et de tous les sportifs en général», écrit El Watan.

Arrivé en juillet 2013 à la JSK, Albert Ebossé Bodjongo, de son vrai nom, avait défendu auparavant dans sa carrière les couleurs du FA Perak (Malaisie), de l’AC Douala, de l’Unisport Bafang et du FC Coton Sport (Cameroun). «Je suis déjà fier d’être à la JSK et de produire les performances qui me permettent de croire en mon rêve. Mon rêve, c’est de jouer dans un très bon championnat, en France, en Europe. Je travaille au quotidien pour ça», avait déclaré en février dernier le Camerounais, révélation de la première moitié de saison et meilleur buteur de l’exercice précédent. Plusieurs fois sélectionné en équipe nationale de jeunes, Ebossé rêvait de porter un jour le maillot des Lions Indomptables. La bêtise humaine a mis définitivement à ses rêves ce samedi 23 août 2014 sur un terrain de football. Là où il avait multiplié les exploits depuis son arrivée en Kabylie.

Rolland Courbis, ancien entraîneur de l’USM Alger, a évoqué pour RMC ce joueur qu’il connaissait. « C’est un super mec, adorable. C’est un amour de mec, un joueur costaud comme pas possible. C’est un gars généreux, volontaire, athlétique. » Le ministère de l’Intérieur algérien a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire sur ce décès, selon le président de la Ligue Mahfoud Kerbadj. La Fédération a de son côté publié un communiqué pour condamner « énergiquement l’acte odieux qui a conduit à la perte d’un jeune homme qui n’aspirait qu’à vivre pour le football » et souhaite « que les auteurs de cet acte innommable soient sévèrement punis. » Les autorités algériennes ont pris les premières mesures : «les championnats de football sont suspendus».

Albert Ebossé a été atteint mortellement par un projectile (un pavé) lancé des tribunes samedi soir
niooz.fr)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé