› International

Algérie: Bouteflika dénonce un processus de déstabilisation de son armée

Le président algérien a profité de la commémoration de la journée du martyr pour appeler les Algériens à «faire preuve de vigilance»

Le président de la République algérienne Abdelaziz Bouteflika a dénoncé les intentions de certaines parties occultes à porter atteinte à la stabilité du pays en touchant des composantes de son armée. « Les conflits fictifs, fomentés entre les structures de l’Armée nationale populaire, relèvent d’un processus de déstabilisation bien élaboré par tous ceux que le poids de l’Algérie et son rôle dans la région dérangent », a affirmé le chef de l’Etat dans un long message écrit et lu mardi en son nom par le ministre des Moudjahidine (Ancien combattants), Mohamed Cherif Abbas à l’occasion de la commémoration de la journée du chahid (martyr) qui correspondant avec le 18 février de chaque année.

Ce message du président intervient dans un contexte de pré-campagne électorale pour la présidentielle du 17 avril prochain où particulièrement d’anciens hauts responsables et un chef d’un parti politique relayés par des médias font état de l’existence de conflits profonds entre le chef d’état-major , le général Ahmed Gaid Salah et le chef du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général Mohamed Lamine Médiène, dit Toufik. Ainsi, il a été rapporté que le conflit est motivé par le fait que le général Gaid Salah soutient M. Bouteflika à briguer un quatrième mandat, alors que le général Toufik s’oppose fermement à cette option.

Le président algérien a estimé que le processus de déstabilisation « peut, malheureusement, être favorisé par le comportement irresponsable des uns et le manque de maturité des autres, sous l’influence des différents volets de la guerre médiatique menée présentement contre l’Algérie, la présidence de la République, l’Armée nationale populaire et le Département du renseignement et de la sécurité ».

Pour faire face à cette menace, le chef de l’Etat a appelé les citoyens à faire preuve de vigilance pour déjouer un tel piège qui vise à affaiblir l’institution militaire. « Je demande, en vertu de mes pouvoirs de président de la République, ministre de la Défense nationale et chef suprême des Forces armées, à tous les citoyens de prendre conscience des véritables enjeux qui se cachent derrière les opinions et les commentaires faits au nom de la liberté d’expression, mais visant, en réalité, des objectifs autrement plus sournois, qui ciblent la stabilité et l’affaiblissement du système de défense et de sécurité nationales », a conclu le chef de l’Etat.

Ce message intervient en période pré_campagne électorale
Louafi Larbi/Reuters)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé