International › APA

Alioum Sidi, un militaire camerounais au sifflet de la finale Algérie-Sénégal

La finale de la 32E édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) qui oppose ce vendredi à 19h (GMT) au Caire le Sénégal à l’Algérie sera dirigée par l’arbitre international camerounais Alioum Sidi, par ailleurs adjudant-chef de l’armée de l’air.gé de 36 ans, Alioum Sidi, plus connu sous le nom de Alioum Néant, officie comme arbitre international depuis 2008.

Pour cette Can démarrée en Egypte depuis le 21 juin, il a arbitré le match d’ouverture entre le pays organisateur et Zimbabwe. Les Pharaons, éliminés depuis les huitièmes de finale de cette compétition, avaient battu leurs adversaires par 1-0.

Malgré son jeune âge, Alioum Sidi a déjà un palmarès qui impose le respect. Il a officié à la CAN des moins de 17 ans en 2011, à la Coupe du monde de la même année catégorie, puis a dirigé la finale aller de la Ligue des champions de la Confédération africaine de football (Caf), quelques mois plus tard.

Toutefois l’un des souvenirs les plus douloureux pour cet homme en noir, qui a pris part aux CAN de 2012, 2013, 2014, 2015 et 2017, reste certainement ce lynchage auquel il échappa avec ses assistants, en fin avril 2017. C’était lors d’un match de championnat national opposant Racing de Bafoussam à Feutcheu FC (2-2), deux clubs de la région de l’Ouest du Cameroun.

Ce jour-là, avant de sortir du stade, sous bonne escorte policière, le trio arbitral a essuyé des jets de projectiles de la part des supporters de Bafoussam, au motif qu’il avait oublié de siffler « un pénalty indiscutable ».



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé