Société › Société

Amadou Vamoulke dit avoir «compris» les critiques contre le média public

Avec le lancement de la nouvelle grille des programmes de l’office public de radiodiffusion, le DG de la Crtv promet un service audiovisuel de «proximité» et un meilleur professionnalisme

La Cameroon Radio Television (Crtv) a fait sa rentrée des programmes pour l’année 2014 les 26 et 27 avril dernier à Kribi, dans le Sud du Cameroun. Avant le lancement de cette nouvelle grille de programmes, Amadou Vamoulke a affirmé que les programmes de la Crtv ont été soumis à la critique de spécialistes de télévision et de certains téléspectateurs. « Beaucoup de téléspectateurs ont déploré un certain nombre de couacs : des éléments appelés qui n’arrivent pas, des inversions de programmes, etc. Tout cela contribue à donner de la Crtv l’image d’une entreprise moins professionnelle qu’elle n’aurait dû l’être. » Le top managemenent de la Crtv dit avoir « compris » et augure d’une Crtv « rafraichie », « plus proche du citoyen » ; Une Crtv prête à faire « le saut technologique » pour le passage de l’analogique au numérique. Par ailleurs, dans le cadre du lancement de sa nouvelle grille des programmes, la CRTV indique qu’elle mettra désormais l’accent sur les programmes interactifs qui prennent une place « de plus en plus importante » pour les jeunes et les femmes, question d’être plus proche de son public.

A cette occasion, le directeur général de la CRTV, Amadou Vamoulké a donné également des assurances quant à la mise en place d’une station régionale de l’office public de radiodiffusion à Kribi. « Le décalage par rapport à la réalisation de la FM de Kribi ne dépendait pas de nous. Nous avons pris la peine de mettre les ressources de côté pour pouvoir faire face aux dépenses, à l’aménagement de l’infrastructure, l’acquisition des équipements, émetteurs, équipements de studio, etc. Malheureusement, l’application dépendait d’un opérateur extérieur qui ne s’est pas montré, pour le moment, à la hauteur de la tâche. Mais une fois encore, l’essentiel résidant dans les ressources et les ressources étant disponibles, je crois qu’avant la fin de l’année 2014, Kribi aura sa radio FM », a expliqué le DG de la CRTV dimanche et lundi derniers sur les antennes de la radio publique nationale. Kribi s’ajouterait ainsi aux régions qui peuvent se targuer d’avoir une station publique de radio en modulation de fréquence à l’instar de : Crtv Centre à Yaoundé ; Poala FM à Bafoussam ; FM mont Cameroon à Buea ; Suelaba FM à Douala ; Kaze FM à Ebolowa.

Amadou Vamoulke, le directeur général de la Crtv
yaoundeinfos.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé